ARCHIVÉE - 5. Population d'athlètes brevetés selon leur langue de choix

AvertissementLa Norme sur la facilité d'emploi des sites Web remplace ce contenu. Cette page Web a été archivée parce que les Normes sur la normalisation des sites Internet 2.0 ont étés annulées.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Page 11 de 14

Un des points de départ de notre étude en 1999 était la sous-représentation d’athlètes brevetés d’expression française. À cette époque, 18 p. 100 des athlètes brevetés indiquaient le français comme langue de préférence, un pourcentage qui se situe en deçà des données du recensement de 1996 selon lesquelles 24,6 p. 100 des Canadiens déclaraient le français comme première langue officielle. Aujourd’hui, 17,3 p. 100 des athlètes brevetés indiquent le français comme préférence. Il s’agit d’un écart de près de 7 p. 100 par rapport aux données du recensement de 2001, selon lesquelles 24,1 p. 100 des Canadiens déclarent le français comme première langue officielle.

Jusqu’à présent, les suites données à nos recommandations n’ont pas permis de réduire ce déséquilibre et Sport Canada doit se pencher à nouveau sur cette question pour en déterminer les causes. Bien que, traditionnellement, certains sports exercent un plus grand attrait sur l’un ou l’autre groupe de langue officielle, nous sommes d’avis que cet attrait ne peut à lui seul expliquer le déséquilibre ou l’absence totale de francophones dans certains sports. Nous reconnaissons que le taux de participation des francophones peut varier d’une année à l’autre et que ce n’est pas le seul critère pour évaluer la « santé » des langues officielles dans le système sportif de haut niveau. Toutefois, l’écart qui persiste continue de nous préoccuper.

Dans plusieurs disciplines sportives, la population d’athlètes brevetés en nombres absolus est peu élevée et toute fluctuation mineure à la hausse ou à la baisse dans les chiffres peut modifier les pourcentages de façon significative. Toutefois, ce n’est pas le cas dans les disciplines regroupant un nombre important d’athlètes. Par exemple, en athlétisme, on ne retrouve actuellement que quatre francophones (5,3 p. 100) sur un total de 72 athlètes tandis qu’en 1999, on comptait 7 francophones (11,3 p. 100) sur un total de 62 athlètes. Et malgré la popularité du soccer au Québec, la participation francophone tant féminine que masculine est en deçà de 13 p. 100. En voile, on ne compte que 40 athlètes brevetés et la participation francophone se situe à 12,5 p. 100 (5 athlètes); en aviron, un athlète sur 68 est francophone. Il n’y a aucun doute que la sélection des athlètes brevetés doit être faite selon le mérite et basée sur des critères objectifs. Mais nous sommes d’avis que Sport Canada devrait commander une étude indépendante sur la participation francophone dans l’ensemble des sports, et voir quelles sont les conditions propices qui permettent d’assurer un accès égal aux deux groupes de langue officielle. Dans le cadre de cette étude, le groupe devra se pencher sur l’impact qu’a l’emplacement des centres d’entraînement de haut niveau sur cette représentation. L’étude pourrait être réalisée par des membres du milieu universitaire ou sportif qui ont déjà effectué des recherches sur le sport au Canada.

Par conséquent, la Commissaire formule une nouvelle recommandation afin que :

  1. d’ici le 31 octobre 2003, Sport Canada, en collaboration avec le Commissariat aux langues officielles, entreprenne une étude indépendante sur la participation francophone dans l’ensemble des sports et détermine quelles sont les conditions qui permettent d'assurer un accès égal aux deux groupes de langue officielle dans le sport de haut niveau.
  2. réalise l’étude et produise un rapport d’ici le 30 juin 2004


Previous Page | Table of Contents | Next Page