ARCHIVÉE - L'immigration et les langues officielles – Liste des recommandations

AvertissementLa Norme sur la facilité d'emploi des sites Web remplace ce contenu. Cette page Web a été archivée parce que les Normes sur la normalisation des sites Internet 2.0 ont étés annulées.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Page 22 de 26

  1. Attirer et garder les immigrants : Le gouvernement fédéral s’est engagé à favoriser le développement et l’épanouissement des communautés minoritaires de langue officielle dans le cadre de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés. Le ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration doit établir des objectifs à long terme en matière de sélection et de maintien, au sein de ces communautés, des immigrants parlant la langue de la minorité. Ces objectifs doivent non seulement tenir compte du pourcentage démographique que représentent ces communautés par rapport à l’ensemble de la population, mais aussi compenser le déséquilibre qui a existé entre les taux d’immigration vers les deux grandes collectivités linguistiques par le passé.

  2. Renseignements à jour sur les communautés : En 1999, la commissaire recommandait à Citoyenneté et Immigration Canada de veiller à ce que les agents d’immigration détiennent des renseignements sur les communautés minoritaires de langue officielle qui soient à jour. Elle réitère cette recommandation et propose la création d’un site Web qui servira à fournir des renseignements sur les communautés minoritaires de langue officielle et pourrait être utilisé comme outil de communication entre les représentants de ces communautés, les agents d’immigration et les immigrants potentiels.

  3. Vérification de l’établissement : Pour pouvoir évaluer dans quelle mesure les communautés minoritaires de langue officielle parviennent à attirer des immigrants, le gouvernement fédéral devrait établir un mécanisme de vérification à long terme. Ce mécanisme permettrait non seulement de rendre compte du nombre d’immigrants arrivant au Canada, mais aussi de mesurer le degré de maintien des immigrants dans les communautés minoritaires de langue officielle.

  4. Candidats des provinces et communautés minoritaires : Le gouvernement fédéral devrait s’assurer que toutes les ententes existantes ou futures relatives au PCP sont mises en application de manière à favoriser le maintien et l’épanouissement des communautés minoritaires de langue officielle. Il est nécessaire que des représentants de ces communautés participent activement au processus de recrutement annuel, de sorte qu’un nombre équitable de candidats des provinces s’établissent dans des communautés minoritaires de langue officielle.

  5. Reconnaissance des qualifications : Le gouvernement fédéral doit, avec la collaboration des provinces et des territoires, respecter les engagements qu’il a pris en vertu de la Convention sur la reconnaissance des qualification relatives à l’enseignement supérieur de l’UNESCO, de sorte que les immigrants puissent Recommandations exercer leur profession au Canada. À cette fin, il doit veiller à ce que les immigrants s’établissant dans une communauté minoritaire de langue officielle ne soient pas désavantagés en raison de leur origine ou de la langue dans laquelle ils ont acquis leurs titres de compétences, lesquelles peuvent différer de celles de la majorité des immigrants d’une province ou d’un territoire donné.

     

    Page précédente

    Table des matières

    Page suivante