ARCHIVÉE - Chapitre 2 : Rapprocher les immigrants et les communautés

AvertissementLa Norme sur la facilité d'emploi des sites Web remplace ce contenu. Cette page Web a été archivée parce que les Normes sur la normalisation des sites Internet 2.0 ont étés annulées.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Page 9 de 26

Le processus d’immigration comporte deux caractéristiques importantes : le temps et l’intensité. Idéalement, l’attachement et le sentiment d’appartenance éprouvés par un immigrant devraient augmenter avec le nombre d’années passées dans un pays. Dans le présent chapitre, nous définissons quatre étapes et trois dimensions permettant de mesurer le niveau d’intégration des immigrants au sein des communautés minoritaires de langue officielle. Nous faisons également valoir que l’intégration des immigrants ne doit pas correspondre à leur assimilation, mais qu’elle doit plutôt amener une transformation à la fois chez les immigrants et chez les communautés. Dans ce contexte, nous portons une attention particulière à la communauté minoritaire et au fait qu’elle sera peut-être appelée à redéfinir son identité collective pour être en mesure d’accueillir et d’intégrer avec succès de nouveaux membres.


 

Page précédente

Table des matières

Page suivante