ARCHIVÉE - L'immigration et les langues officielles – Annexe I

AvertissementLa Norme sur la facilité d'emploi des sites Web remplace ce contenu. Cette page Web a été archivée parce que les Normes sur la normalisation des sites Internet 2.0 ont étés annulées.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Page 24 de 26

Annexe I : Étapes et dimensions de l’immigration

Dimensions flèche visant la droite LANGUE

EMPLOI

COMMUNAUTÉ

Étapes

flèche vers le bas

Connaissance des langues majoritaire et minoritaire

Reconnaissance des qualifications

Expérience de travail au Canada

Inclusion au sein de la communauté
(besoins autres
que l’emploi)

Sélection
(orientation)
La CMLO fournit de l’information sur les caractéristiques linguistiques locales aux missions canadiennes. Les missions canadiennes informent les immigrants des exigences linguistiques et leur suggèrent de suivre des cours de langue. Les membres de la CMLO qui font partie d’une association professionnelle définissent les besoins professionnels de la CMLO (p. ex., des infirmières francophones) et cherchent à recruter des professionnels formés à l’étranger. Les propositions de recrutement sont faites dans le cadre d’initiatives comme les programmes des candidats des provinces. La CMLO encourage ses entreprises à offrir des postes de niveau d’entrée aux nouveaux arrivants. Les entreprises de la communauté minoritaire embauchent des immigrants pour leur permettre d’acquérir de l’expérience sur le marché du travail canadien et d’obtenir des références. La CMLO prépare de la documentation sur les services communautaires. La CMLO communique par téléphone ou par courriel avec les immigrants avant leur arrivée.
Établissement
(dépendance)
Après leur arrivée, la CMLO offre aux immigrants des services linguistiques ou les renvoient vers les organismes appropriés. Les conseillers en emploi de la CMLO font le suivi auprès des immigrants et des établissements de la communauté majoritaire pour s’assurer que les mesures de reconnaissance des compétences sont efficaces. Besoin d’information sur les organismes d’évaluation des titres de compétence et organismes de réglementation provinciaux. Les professionnels de la CMLO peuvent aider à créer des contacts avec les organismes de réglementation de la communauté majoritaire. Les conseillers en emploi de la CMLO informent les entreprises de la CMLO que de nouveaux arrivants cherchent un emploi de débutant. Les entreprises de la CMLO offrent un premier emploi canadien aux immigrants. Les établissements de la CMLO jouent souvent un rôle similaire à celui du médecin de famille; ils offrent une aide directe (p. ex., éducation, soins de santé) dans la mesure du possible; autrement, ils collaborent avec les établissements de la communauté majoritaire.
Adaptation
(plus grande autonomie)
Une fois qu’il connaît les ressources linguistiques accessibles, l’immigrant poursuit ses cours ou perfectionne ses connaissanceslinguistiques à l’extérieur de la salle de classe pour atteindre un degré de bilinguisme fonctionnel.
Les établissements de la CMLO et/ou de la communauté majoritaire offrent les cours. L’immigrant atteint un degré de bilinguisme fonctionnel tout en continuant de parler la langue de la minorité dans la CMLO.
Les conseillers de la CMLO et l’immigrant étudient les perspectives d’emploi. On définit clairement les possibilités et les obstacles pour éviter la frustration et les faux espoirs.
L’immigrant cherche à faire reconnaître ses qualifications, suit des cours de recyclage ou accepte un emploi d’un niveau inférieurou dans un autre domaine.
À cette étape, la CMLO a de bonnes raisons de penser que le nouvel arrivant s’intégrera avec succès.
L’immigrant travaille au sein d’une entreprise de la CMLO, peut-être de façon temporaire ou dans le cadre d’un stage. L’immigrant est plus autonome et définit les rapports qu’il entretiendra avec la communauté.
L’immigrant connaît les services offerts par les établissements de la CMLO et de la communauté majoritaire et y fait appel, au besoin. Par exemple, l’immigrant participe aux activités scolaires de la CMLO.
Contribution
(autonomie, association volontaire)
L’immigrant a atteint un degré de bilinguisme fonctionnel.
Il reconnaît à la fois la nécessité de connaître la langue de la majorité et les avantages de la langue de la minorité.
Il ne craint pas que ses enfants maîtrisent moins bien la langue de la majorité s’ils fréquententl’école de langue minoritaire; il comprend que ses enfants ont la chance de devenir bilingues.
L’immigrant atteint les objectifs professionnels fixés (pas nécessairement ce qu’il souhaitait au départ, mais les objectifsréalistes définis au fil de son intégration) et occupe un poste qui va dans le sens de ces objectifs. Son plan d’avancement estclair. L’immigrant a une expérience de travail au Canada. L’immigrant choisit les établissements sociaux qu’il veut fréquenter et définit sa participation à la vie communautaire.
L’immigrant a le choix de participer à la vie de la CMLO, de la communauté de son pays d’origine et/ou de la communauté majoritaire;
la CMLO figure parmi ses choix. La CMLO compte un nouveau membre.

Moins l’immigrant a besoin des services offerts par la communauté minoritaire, plus son attachement à la CMLO procède d’un choix et non d’une nécessité. La CMLO doit favoriser un engagement volontaire des immigrants.

Page précédente

Table des matières

Page suivante