ARCHIVÉE - 4. Conclusions

AvertissementLa Norme sur la facilité d'emploi des sites Web remplace ce contenu. Cette page Web a été archivée parce que les Normes sur la normalisation des sites Internet 2.0 ont étés annulées.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Page 6 de 7

4.1 Renouvellement

La principale préoccupation exprimée par les représentants de la Basse-Côte-Nord durant l’étude concernait le renouvellement : comment rehausser la vitalité de la communauté de manière à ce que les jeunes envisagent leur avenir professionnel et personnel dans la région où ils ont grandi. Le défi est d’autant plus grand pour les communautés anglophones de la Basse-Côte- Nord en raison de leur situation éloignée et isolée, et du lourd bouleversement socioéconomique découlant de l’effondrement de l’industrie de la pêche. Selon les communautés de la Basse-Côte-Nord, la vitalité repose non seulement sur l’accroissement du nombre de jeunes anglophones demeurant dans la région à long terme, mais aussi sur le renouvellement communautaire – le leadership, les bénévoles, les capacités.

4.2 Services et infrastructure

Si la prestation même constituait un élément important du modèle de vitalité des services de santé et des services sociaux, l’accès, la disponibilité de même que l’infrastructure de base, telle que les moyens de transport et les communications, constituaient des préoccupations communes aux quatre secteurs choisis par les communautés de la Basse-Côte-Nord. Ces préoccupations ne concernaient pas uniquement la question de services dans la langue anglaise, mais plutôt la disponibilité à l’échelle locale de tous genres de services, c’est-à-dire sans avoir à prendre un avion pour se rendre à Québec ou à Montréal, par exemple. Le modèle de vitalité pour la Basse-Côte-Nord témoigne éloquemment d’un grand besoin d’investissements de taille dans les services et l’infrastructure que d’autres régions tiennent pour acquis.

4.3 Développement économique

Certes, le développement économique est important pour toute collectivité, mais certaines communautés anglophones de la Basse-Côte-Nord sont presque disparues parce qu’il n’y avait plus d’emplois pour la population. La région doit relever l’énorme défi de reconstruire sa base économique. La tâche est d’autant plus difficile du fait qu’elle entretient surtout des liens, géographiques et économiques avec Terre-Neuve-et-Labrador, et que certaines communautés, presque entièrement anglophones, sont isolées du reste du Québec sur le plan social et politique. Le modèle de vitalité offre les éléments importants qu’il faut aborder pour assurer le développement économique à long terme de la région.



Page précédente | Table des matières | Page suivante