ARCHIVÉE - 3. Indicateurs de vitalité pour la communauté anglophone de la Basse-Côte-Nord

AvertissementLa Norme sur la facilité d'emploi des sites Web remplace ce contenu. Cette page Web a été archivée parce que les Normes sur la normalisation des sites Internet 2.0 ont étés annulées.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Page 5 de 7

Pour chacun des quatre secteurs ciblés pour la Basse-Côte-Nord – la jeunesse, la santé et les services sociaux, le renouvellement communautaire et le développement économique – le groupe de travail a élaboré un modèle de vitalité (un modèle logique12 assorti d’indicateurs et de sources de données) fondé sur le principal objectif de soutenir les efforts pour rehausser la vitalité. Comme le terme l’indique, un modèle logique révèle la logique qui sous-tend un secteur— c’est-à- dire toutes les étapes du raisonnement. L’objet du modèle logique est de présenter l’ensemble sous-jacent de suppositions et d’hypothèses de la communauté à l’égard d’un secteur et la raison pour laquelle certains programmes, activités et initiatives fourniront un plan d’action qui constitue une bonne solution à un problème cerné. Le modèle logique fournit la description visuelle d’une situation afin d’expliquer le rapport entre les facteurs contextuels et les intrants et les processus qui engendrent une certaine forme de résultat. La structure du modèle logique met l’accent sur les extrants (résultats) plutôt que sur les produits (activités).

Les résultats définissent ce qu’il faut réaliser, et les indicateurs précisent ce qu’il faut observer pour vérifier si des progrès sont réalisés ou non et, dans l’affirmative, pour déterminer l’ampleur de ces progrès. Les indicateurs sont les repères du changement – ils permettent de vérifi er l’état des résultats du développement ainsi que les progrès réalisés au fil du temps. L’objet premier des indicateurs est de soutenir la planification et la gestion des programmes, et de permettre d’en rendre compte. Les indicateurs permettent de faire état des résultats et peuvent aussi contribuer à leur réalisation – en fournissant des repères pour le contrôle, le processus décisionnel, les consultations auprès des intervenants et l’évaluation. Les indicateurs ont pour seul rôle de donner des indications et non pas de fournir une preuve pour des changements précis dans tous les aspects de l’environnement de programme.

Pour sélectionner de bons indicateurs, la caractéristique de premier ordre est leur crédibilité, et non pas la précision de la mesure. Le plus difficile est de saisir, de manière valable, les principaux changements ou, autrement dit, de combiner ce qui est fondamentalement pertinent avec ce qu’il est possible de contrôler. La mesure du changement ne doit pas avoir priorité sur les activités de programme qui engendrent les changements à mesurer. Il est préférable, en bout de ligne, d’avoir des indicateurs qui fournissent des réponses approximatives à quelques importantes questions que d’avoir des réponses exactes à de nombreuses questions sans importance.

La section suivante présente le modèle de vitalité pour chacun des quatre secteurs sélectionnés par les communautés de la Basse-Côte-Nord.

3.1 Jeunesse

Aux fins de la présente étude, le terme « jeunes » désigne deux groupes d’âge : de 15 à 24 ans, et de 25 à 35 ans.

Le modèle de vitalité pour le secteur « jeunesse » porte sur trois principaux domaines d’activité.

Promotion – Selon les membres de la communauté anglophone de la Basse-Côte-Nord, les jeunes ne saisissent pas toutes les possibilités que présente le choix de vivre dans la région. En haussant le niveau de sensibilisation au moyen d’activités de promotion et de matériel d’information, on pourra mieux faire connaître les véritables possibilités qu’offre la région et favoriser la création d’attitudes positives à l’égard de la vie sur la Côte.

Connaissances de base – Les membres de la communauté anglophone de la Basse-Côte-Nord croient qu’il faut accroître les capacités personnelles des jeunes pour qu’ils soient mieux outillés pour vivre et travailler sur la Basse-Côte-Nord et donc mieux adaptés à la situation géographique et socioéconomique de la région. Une intensification des programmes et des activités qui améliorent les connaissances de base, comme les camps et les programmes d’été, favoriseront une amélioration globale de la capacité des jeunes à mieux tirer profit de la vie sur la Basse-Côte-Nord.

Éducation – La Basse-Côte-Nord présente un taux de décrochage scolaire bien supérieur à celui des autres régions de la province. Les jeunes qui n’ont pas terminé leurs études secondaires n’ont d’autre choix que de quitter la Côte puisqu’ils ne possèdent pas la formation ni les compétences requises (y compris la maîtrise du français) pour satisfaire aux exigences des emplois offerts dans la région, déjà limités. De nouveaux programmes d’éducation et de formation adaptés aux possibilités d’emploi sur la Basse-Côte-Nord permettront aux jeunes de continuer à y vivre à court et à moyen terme, et encourageront à y revenir ceux qui ont quitté pour poursuivre des études postsecondaires ou acquérir une expérience de travail.

À long terme, la communauté anglophone de la Basse-Côte-Nord profitera d’une capacité accrue de garder les jeunes en région, et ce, grâce à la contribution de ces derniers au renouvellement socioéconomique.

Modèle logique : Basse-Côte-Nord – Secteur jeunesse

Indicateurs et sources de données – Secteur jeunesse

Résultats attendus

Indicateurs

Sources de données

Immédiat

1. Connaissance des possibilités et des ressources locales

  • Niveau du désir réel ou du désir de revenir perçu en Basse-Côte-Nord
  • Attitudes des jeunes (satisfaction) envers la communauté


  • Visites sur le site Web
  • Sondages auprès des organismes communautaires et des institutions
  • Sondages auprès des jeunes (avant leur départ, pendant leur séjour à l’extérieur de la région, à leur retour)
  • Registre de la navigation sur le site Web

Immédiat

2. Amélioration des compétences adaptées à la vie en Basse-Côte- Nord

  • Nombre d’activités ou de programmes destinés aux jeunes (15-24 ans)
  • Nombre de participants (15-24 ans)

  • Niveau de participation par la communauté et les parents
  • Nombre de certificats remis
  • Enquêtes auprès des organismes communautaires et des institutions
  • Registres administratifs des organismes communautaires
  • Ibid.


  • Registres administratifs des établissements d’enseignement

Immédiat

3. Accroissement des possibilités d’éducation et de formation adaptées à l’emploi en Basse-Côte-Nord

  • Nombre d’activités ou de programmes destinés aux jeunes (15 35 ans)
  • Nombre de participants (15 35 ans)

  • Nombre de certificats remis

  • Nombre de jeunes (15 35 ans) touchant des prestations d’assurance emploi ou d’aide sociale
  • Nombre de jeunes (15 35 ans) participant à la création d’entreprises et à la croissance de l’emploi
  • Enquêtes auprès des organismes communautaires et des institutions
  • Registres administratifs des organismes communautaires
  • Registres administratifs des établissements d’enseignement
  • Registres du gouvernement ou des agences


  • Ibid.

Intermédiaire

4. Maintien ou retour des jeunes en Basse-Côte- Nord pour y travailler ou mettre à profit leurs compétences spécialisées

  • Proportion de jeunes (15 35 ans) faisant du bénévolat

  • Proportion de jeunes (15 35 ans) démarrant de nouvelles entreprises ou trouvant de nouveaux emplois
  • Quantité de ressources humaines disponibles (nombre de dossiers clients ouverts, de réunions, etc.)
  • Enquêtes auprès des organismes communautaires et des institutions
  • Registres du gouvernement ou des agences



  • Ibid.

Final

5. La communauté fait preuve de vitalité et de dynamisme grâce au maintien des jeunes en région

  • Nombre d’activités ou de programmes destinés aux jeunes (15-24 ans)
  • Proportion de jeunes (15-35 ans) résidant dans la Basse-Côte-Nord
  • Sondages auprès des organismes communautaires et des institutions
  • Données de recensement et usagers / utilisations du transport

3.2 Santé et services sociaux

Le modèle de vitalité pour le secteur de la santé et des services sociaux porte sur trois principaux domaines d’activité.

Promotion – Les améliorations apportées à l’information et une plus grande coopération entre le gouvernement et les communautés permettront de sensibiliser et de mobiliser les membres de la communauté de manière à ce qu’ils prennent davantage soin de leur santé.

Recherche – Les membres de la communauté anglophone de la Basse-Côte-Nord sont d’avis qu’il faut approfondir les connaissances sur l’état de la santé dans la région et les services de santé qui y sont offerts. On peut y parvenir en réalisant des profils de santé pour chacune des 14 collectivités de la région.

Planification – La communauté anglophone de la Basse-Côte-Nord estime qu’il faut procéder à une planification stratégique et à l’établissement de mesures concertées pour s’assurer d’un nombre suffi sant de professionnels de la santé et d’une infrastructure auxiliaire adéquate.

À moyen terme, ces activités encourageront les citoyens à opter pour un style de vie plus sain. La qualité des services de santé et des services sociaux sera maintenue, voire améliorée, et un éventail complet de services de santé et de services sociaux seront offerts sur la Côte et dans les régions environnantes. Pour obtenir certains services, les gens doivent souvent se rendre en avion à Sept-Îles, à Québec ou à Saint-Anthony, à Terre-Neuve-et-Labrador.

À long terme, la population anglophone de la Basse-Côte-Nord jouira d’une meilleure santé.

Modèle logique : Basse-Côte-Nord – Secteur de la santé et des services sociaux

Indicateurs et sources de données – Secteur de la santé et des services sociaux

Résultats attendus

Indicateurs

Sources de données

Immédiat

1. Sensibilisation de la population aux bienfaits d’un mode de vie sain

  • Taux de participation aux séances d’information


  • Disponibilité de documents sur les services de santé et les services sociaux et intérêt à l’égard de ces documents
  • Nombre de demandes d’information
  • Visites sur le site Web
  • Registres administratifs des organismes communautaires et des agences
  • Ibid.





  • Ibid.

  • Navigation sur le site Web

Immédiat

2. Prise en charge par les citoyens de leur santé (mieux être personnel)

  • Existence de profils de santé communautaire



  • Taux de participation aux activités récréatives, adoption d’un régime alimentaire sain, nombre de cas de toxicomanie, participation à des programmes préventifs en matière de santé et de services sociaux
  • Registres administratifs des organismes communautaires et des agences
  • Communiqués du gouvernement, budgets, documents des institutions

Immédiat

3. Meilleure compréhension des besoins en santé de la communauté

  • Existence de profils de santé communautaire
  • Registres administratifs des organismes communautaires et des agences, statistiques sur la santé de la population

Immédiat

4. Disponibilité des professionnels, des services et de l’infrastructure nécessaires

  • Présence en nombre suffisant de professionnels de la santé, disponibilité des services et de l’infrastructure nécessaires
  • Nombre de professionnels de la santé dans chaque discipline
  • Nombre de professionnels de la santé locaux
  • Disponibilité de tous les services de santé (sur la Côte et à l’extérieur) dans les deux langues officielles
  • Nombre de professionnels bilingues qualifiés
  • Niveau de financement des programmes
  • Ententes prévoyant la prestation de services d’urgence
  • Registres administratifs des agences et du gouvernement



  • Ibid.



  • Ibid.


  • Ibid.




  • Ibid.


  • Ibid.

  • Ibid.; communiqués de presse, registres administratifs des organismes communautaires

Intermédiaire

5. Population menant un style de vie plus sain

  • Taux de toxicomanie

  • Indicateurs sociaux d’un mode de vie sain (poids, grossesses chez les adolescentes, etc.)
  • Statistiques des agences
  • Profils de santé de la population

Intermédiaire

6. Maintien et amélioration des services de santé et des services sociaux

  • Taux de satisfaction des bénéfi ciaires à l’égard des services de santé et des services sociaux
  • Classement provincial
  • Registres administratifs des agences, sondages auprès des utilisateurs
  • Registres du gouvernement

Intermédiaire

7. Accès à un éventail complet de services de santé et de services sociaux

  • Présence en nombre suffisant de professionnels de la santé, disponibilité des services et de l’infrastructure nécessaires
  • Registres administratifs des agences et du gouvernement

Final

8. L’amélioration de la santé de la population de la Basse-Côte-Nord contribuera à son épanouissement

  • Taux de mortalité

  • Taux de morbidité13
  • Durée de vie moyenne
  • Niveau de participation à la population active
  • Niveau de participation à la vie communautaire
  • Données de recensement
  • Ibid.
  • Ibid.
  • Ibid.

  • Sondages menés par des organismes communautaires

 

3.3 Renouvellement communautaire

Le modèle de vitalité pour le renouvellement communautaire porte sur trois principaux domaines d’activité.

Marketing et promotion – Selon les membres de la communauté anglophone de la Basse-Côte-Nord, il faut mettre davantage en relief les possibilités de participation aux activités communautaires et les avantages qui en découlent.

Éducation et amélioration des aptitudes au leadership – La communauté anglophone de la Basse-Côte-Nord estime que les capacités de leadership pourraient être améliorées, au moyen d’ateliers et d’activités d’encadrement et de mentorat.

Investissement – Un plus grand nombre de programmes et de politiques doivent être établis pour répondre aux besoins des communautés, et il faut investir dans les éléments essentiels du capital social, tels que la fierté culturelle, le bénévolat et les ressources humaines.

À moyen terme, les activités inciteront les gens à jouer un rôle plus actif dans le développement de la communauté, favoriseront leur prise en charge des défis qu’elle connaît et leur donneront davantage d’occasions de prendre part aux efforts de développement communautaire.

À long terme, la population anglophone de la Basse-Côte-Nord témoignera d’un sentiment d’appartenance accru et d’une plus grande responsabilité envers ses communautés membres, ce qui favorisera une croissance et un développement soutenus.

Modèle logique : Basse-Côte-Nord – Secteur du renouvellement communautaire

Indicateurs et sources de données – Secteur du renouvellement communautaire

Résultats attendus

Indicateurs

Sources de données

Immédiat

1. Population sensibilisée aux possibilités departicipation et aux avantages qui en découlent

  • Niveau d’utilisation des médias; leur auditoire (navigation sur le site Web, abonnements aux journaux, auditeurs)
  • Nombre de demandes d’information reçues par des organismes communautaires et des institutions
  • Participation à des événements communautaires, forums, etc.
  • Taux d’adhésion aux organismes communautaires
  • Analyse de la couverture médiatique



  • Registres administratifs des organismes communautaires et des institutions

  • Registres administratifs des organismes communautaires

  • Ibid.

Immédiat

2. Plus grande capacité de participation aux activités de la communauté anglophone

  • Nombre et durée des activités d’éducation et de formation
  • Nombre de personnes ayant terminé des activités d’éducation ou de formation
  • Nombre de partenaires travaillant de concert avec des organismes communautaires
  • Évaluation du sentiment d’appartenance et de responsabilité à l’égard de la communauté
  • Registres administratifs des institutions

  • Échelle de déclaration volontaire au cours de la première année (étude longitudinale de base)
  • Registres administratifs des organismes communautaires et des institutions
  • Sondages auprès des organismes communautaires et des particuliers

Immédiat

3. Accroissement des capacités en matière de leadership

  • Nombre de leaders reconnus dans le cadre d’événements, et par les journaux, les annonces à la radio, les sites Web, etc.
  • Changements dans le leadership (nombre de nouveaux leaders, changements dans les postes de dirigeants, âge et sexe des leaders)
  • Actions prises ou déléguées par les leaders


  • Nombre de plans de relève pour des postes de leader (groupes communautaires)
  • Niveau de participation aux activités axées sur le leadership
  • Niveau de confiance envers le leadership communautaire


  • Évaluation de la connaissance du public des rôles et des responsabilités liés au leadership (individus, organismes)
  • Sondages auprès des organismes communautaires et des institutions partenaires, analyse de la couverture médiatique
  • Ibid.





  • Échelle de déclaration volontaire au cours de la première année (étude longitudinale de base)
  • Registres administratifs des organismes communautaires
  • Ibid.


  • Sondages auprès des membres des organismes communautaires et des particuliers
  • Ibid.; analyse de la couverture médiatique

Immédiat

4. Hausse de l’investissement global dans la communauté anglophone (capital social)

  • Nombre de consultations gouvernementales par année




  • Nombre, par communauté, de programmes ou de services établis chaque année pour répondre aux besoins
  • Taux de réussite des demandes de soutien présentées par des groupes communautaires
  • Nombre de bénévoles et nombre d’heures de bénévolat
  • Nombre et types d’ententes de partenariat et de participation (y compris la mobilisation à l’extérieur de la Côte)
  • Registres administratifs du gouvernement, des agences et des organismes communautaires, analyse de la couverture médiatique
  • Ibid.




  • Registres administratifs du gouvernement et des organismes communautaires
  • Registres administratifs des organismes communautaires
  • Registres administratifs des organismes communautaires et des institutions

Intermédiaire

5. Plus grande participation de la population dans les activités de la communauté anglophone

  • Nombre de personnes participant à des projets et à des activités (pendant une période de trois ans)


  • Nombre d’initiatives conjointes mises en œuvre par diverses communautés

  • Montant du financement reçu par les organismes communautaires
  • Registres administratifs des organismes communautaires, enquête auprès des membres de la communauté
  • Registres administratifs des organismes communautaires et des institutions
  • Registres administratifs des agences et des organismes communautaires

Intermédiaire

6. Prise en charge par les membres de la communauté anglophone

  • Nombre de personnes différentes occupant des postes communautaires officiels
  • Registres administratifs des organismes communautaires

Intermédiaire

7. Accroissement des possibilités de participation

  • Nombre d’activités et de projets créés (pendant une période de trois ans)
  • Registres administratifs des agences et des organismes communautaires

Intermédiaire

8. Sentiment accru d’appartenance et de responsabilité au sein des communautés à l’égard de leur croissance et de leur développement soutenus

  • Nombre de projets et d’activités qui englobent et touchent toutes les communautés de la Basse-Côte-Nord
  • Sentiment d’appartenance et de responsabilité dans la communauté
  • Registres administratifs des organismes communautaires et des institutions

  • Échelle de déclaration volontaire au cours de la cinquième année (conclusion de l’étude longitudinale)

 

3.4 Développement économique

Le modèle de vitalité pour le développement économique porte sur trois principaux domaines d’activité.

Recherche – Les membres de la communauté anglophone de la Basse-Côte-Nord estiment qu’il faut multiplier les recherches afin d’améliorer l’information sur les possibilités économiques dans la région.

Soutien et développement – La population d’expression anglaise de la Basse-Côte-Nord est d’avis qu’il est nécessaire de mettre en œuvre des programmes de sensibilisation et de formation afin d’améliorer la culture du travail, et qu’il faut des ressources financières additionnelles en vue d’accroître les investissements dans les activités économiques. Les domaines d’investissement ciblés devraient être ceux qui ajoutent de la valeur aux entreprises existantes, stimulent la mise en valeur des ressources naturelles de la région et améliorent l’infrastructure régionale.

Réseautage et promotion – Il faut promouvoir le potentiel de la région au moyen de publicités et d’activités promotionnelles, particulièrement à l’extérieur de la région.

À moyen terme, ces activités favoriseront une plus grande diversification de l’économie régionale, accroîtront le nombre d’emplois pour assurer la vitalité de la communauté et inciteront un plus grand nombre de personnes à s’installer dans la Basse-Côte-Nord.

À long terme, la communauté anglophone de la Basse-Côte-Nord sera en mesure de maintenir, puis d’améliorer sa qualité de vie grâce à une population stable qui peut compter sur une croissance économique durable.

Modèle logique : Basse-Côte-Nord – Secteur du développement économique

Indicateurs et sources de données – Secteur du développement économique

Résultats attendus

Indicateurs

Sources de données

Immédiat

1. Plus grande diffusion d’information sur les possibilités de développement économique

  • Nombre d’études réalisées
  • Documents du gouvernement, des institutions et des organismes communautaires

Immédiat

2. Amélioration de la culture du travail (accroissement de l’entrepreneuriat et des compétences de la population active)

  • Niveau de scolarité de la population anglophone
  • Compétences spécialisées

  • Taux d’embauche de la Basse-Côte-Nord et emplois saisonniers non traditionnels
  • Nombre de nouveaux programmes d’éducation et de formation
  • Nombre de nouvelles entreprises
  • Données de recensement

  • Profils des compétences pour les établissements


  • Registres administratifs des agences

  • Registres administratifs des institutions
  • Registres administratifs des agences

Immédiat

3. Hausse des investissements dans le développement économique (valeur ajoutée et mise en valeur des ressources naturelles)

  • Nombre d’investisseurs


  • Montants investis
  • Nouvelles entreprises en partenariat
  • Nouveaux services et nouvelle infrastructure
  • Nombre et types d’emplois
  • Registres administratifs des agences et des institutions
  • Ibid.
  • Ibid.

  • Ibid.; annonces du gouvernement
  • Données de recensement, registres administratifs des agences

Immédiat

4. Amélioration de l’infrastructure et des services régionaux (disponibilité et coût abordable des transports régionaux)

  • Baisse des coûts de transport

  • Quantité de modes de transport offerts et disponibilité (fréquence)
  • Sondages concernant les services de transport
  • Ibid.

Immédiat

5. Sensibilisation au potentiel de la région

  • Visites sur le site Web


  • Nombre de demandes d’information



  • Nombre de visites d’éventuels investisseurs ou promoteurs
  • Nombre de touristes
  • Nombre de campagnes promotionnelles
  • Registre de la navigation sur le site Web
  • Registres administratifs des institutions, des agences et des organismes communautaires
  • Ibid.



  • Ibid.
  • Ibid.

Intermédiaire

6. Plus grande diversification des types d’entreprises dans l’économie régionale

  • Nombre et types de nouvelles entreprises et d’industries
  • Données de recensement, registres administratifs des agences

Intermédiaire

7. Hausse du nombre de possibilités d’emploi

  • Nombre de nouveaux emplois (avec résidence)
  • Nombre de travailleurs autonomes
  • Données de recensement et des agences régionales
  • Ibid.

Intermédiaire

8. Nombre accru de personnes souhaitant demeurer dans la Basse-Côte-Nord ou s’y installer

  • Population de la région

  • Migration nette
  • Caractéristiques de la population (citoyens permanents versus temporaires, à temps partiel)
  • Structure par âge
  • Données de recensement
  • Ibid.
  • Ibid.




  • Ibid.

Final

9. La population de la Basse-Côte-Nord maintiendra, voire améliorera sa qualité de vie grâce à une croissance économique durable.

  • Taux d’emploi


  • Nombre de citoyens permanents sur la Basse-Côte-Nord
  • Données de recensement et des agences régionales
  • Ibid.

Notes

12 Adaptation de l’ouvrage Everything You Wanted to Know About Logic Models But Were Afraid to Ask, de Connie C. Schmitz, Professional Evaluation Services, Minneapolis, MN, et de Beverly A. Parsons, InSites, Boulder, CO, préparé à l’intention de la W. K. Kellogg Foundation, et de Guidelines and Framework for Designing Basic Logic Model, de Carter McNamara, MBA, PhD, Authenticity Consulting, LLC, pour http://www.managementhelp.org/Site externe.

13 Taux de morbidité : rapport, exprimé en pourcentage, entre le nombre de personnes atteintes d’une maladie et une population totale.



Page précédente | Table des matières | Page suivante