ARCHIVÉE - II Résultats du sondage auprès de huit sociétés d'État

AvertissementLa Norme sur la facilité d'emploi des sites Web remplace ce contenu. Cette page Web a été archivée parce que les Normes sur la normalisation des sites Internet 2.0 ont étés annulées.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Page 13 de 27

B. Avoir confiance dans ses capacités linguistiques : un indice important de l’usage

Plus les connaissances en langue seconde sont élevées, plus grandes sont les chances que cette langue soit utilisée couramment au travail. Comme l’illustrent les graphiques 11 et 12, les francophones sont plus bilingues que les anglophones.

Graphique 11 - Proportion du personnel indiquant posséder une connaissance supérieure de sa langues seconde (%)
Graphique 12 - Proportion du personnel ayant des fonctions bilingues et indiquant posséder une connaissance supérieure de sa langue seconde (%)

Même si un nombre assez élevé d’anglophones ayant des fonctions bilingues possèdent des connaissances supérieures22 en français, ces derniers rapportent manquer de confiance dans leurs capacités linguistiques. Lorsque nous avons demandé aux répondants d’indiquer les trois obstacles personnels les plus importants à l’usage des deux langues officielles dans leur milieu de travail, les anglophones indiquent manquer de confiance dans le travail qu’ils accomplissent en français, ne pas se sentir à l’aise d’utiliser le français dans leur milieu de travail et avoir l’habitude de travailler en anglais. Les francophones indiquent préférer utiliser la langue de leur superviseur, travailler en anglais afin que leur travail soit reconnu à sa juste valeur et avoir l’habitude de travailler en anglais.

Le manque de confiance en français des anglophones et l’habitude de travailler en anglais des francophones favorisent donc le recours à l’anglais. Lors de notre étude sur la langue de travail des fonctionnaires travaillant dans des ministères fédéraux de la RCN23, nous en étions arrivés à la même conclusion : les francophones étant beaucoup plus bilingues que les anglophones, ils ont tendance à favoriser le recours à l’anglais.

Par contre, plus leur français s’améliore, plus les anglophones ont tendance à l’utiliser dans diverses situations au travail. Se référer aux graphiques 13 et 14.

Graphique 13 - Taux d'utilisation de la langue seconde selon les compétences linguistiques du personnel (%)
Graphique 14 - Pourcentage du personnel qui utilise sa première langue officielle la plupart du temps ou toujours (%)

Piste de solution
Les anglophones doivent tirer profit de toutes les occasions qui s’offrent à eux pour parler français et de ce fait, maintenir et améliorer les connaissances de leur langue seconde.

La création d’un environnement bilingue a des répercussions positives sur l’acquisition et le maintien des compétences en langue seconde. Depuis leur entrée en fonction au sein d’un organisme fédéral, les deux tiers des anglophones affirment que leurs compétences en français se sont un peu ou beaucoup améliorées. La même proportion de francophones affirment que leurs compétences en anglais se sont aussi un peu ou beaucoup améliorées. Par contre, 12 p. 100 de francophones indiquent que leurs compétences en français se sont quelque peu affaiblies, ce qui laisse présager une assimilation professionnelle progressive des francophones en faveur de l’anglais. Le graphique 15 illustre ces résultats.

Graphique 15 - Proportion du personnel dont les compétences linguistiques en français ont changé (%)

La majorité des membres des deux groupes linguistiques indiquent que leurs compétences linguistiques dans leur langue seconde se sont améliorées depuis qu’ils travaillent au sein d’un organisme fédéral.

Page précédente | Table des matières | Page suivante