ARCHIVÉE - Ottawa, le 7 juin 2005

AvertissementLa Norme sur la facilité d'emploi des sites Web remplace ce contenu. Cette page Web a été archivée parce que les Normes sur la normalisation des sites Internet 2.0 ont étés annulées.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Remise des certificats du French Language Renewal Project

Notes pour une allocution Centre de l’éducation d’Edmonton


Dyane Adam - Commissaire aux langues officielles

Seul le texte prononcé fait foi

 

Chers diplômés, parents, amis et professeurs,

Je suis heureuse de prendre la parole à l’occasion de cette cérémonie de remise des certificats du French Language Renewal Project.

Cette cérémonie marque, pour chacune et chacun d’entre vous, la fin d’une étape. Une étape importante : l’achèvement d’un programme de formation vous ayant apporté des compétences linguistiques qui vous seront utiles toute votre vie.

Mais elle marque aussi un commencement, puisque vous êtes le premier groupe d’élèves à avoir bénéficié de ce nouveau programme dans son intégralité. Vous avez ouvert une voie pour tous ceux et celles qui vous suivront, et qui, comme vous, sauront mettre à profit les occasions de développement personnel qui leur sont offertes.

Vous vous êtes également ouvert une voie pour vous-mêmes. Par votre engagement, vos efforts et votre goût de la découverte, et grâce à votre intérêt pour le français, vous avez réussi à atteindre un bon niveau de bilinguisme. Même ceux d’entre vous qui n’ont pas réussi à atteindre le plus haut niveau de classification possèdent d’excellentes bases en français, ce qui vous ouvrira des portes tant au niveau de la fonction publique fédérale que dans les entreprises qui font affaire partout au Canada et au-delà de nos frontières.

Vous, vos proches et tous les professeurs, avez aujourd’hui toutes les raisons d’être fiers, et je tiens à vous offrir mes plus vives félicitations.

En tant que commissaire aux langues officielles, j’ai, entre autres, la responsabilité de vérifier que la fonction publique fédérale emploie un personnel qualifié capable de donner un service exemplaire aux citoyens et aux citoyennes parlant nos deux langues officielles. L’examen qui vous a été administré est d’ailleurs un des outils permettant au gouvernement de s’assurer qu’il fait des choix d’embauche judicieux.

Ce projet de la Edmonton Public Schools est unique. Grâce à lui, vous bénéficiez d’une évaluation de vos compétences linguistiques reconnue sur le marché du travail. Vous saviez déjà que vous êtes bilingues, évidemment. Il est tout de même utile d’en avoir une reconnaissance formelle.

Ce projet concourt à faciliter la participation efficace des Albertains à la fonction publique du Canada, en soulignant le fait que de nombreuses personnes de cette province ont les connaissances nécessaires pour assumer les responsabilités d’un poste bilingue. Il contribue également à la réalisation des objectifs du Plan d’action pour les langues officielles, dont l’un des principaux est de doubler le nombre de jeunes bilingues au pays d’ici 2013. Votre initiative présente une façon ingénieuse de mesurer les progrès accomplis et constitue un pas de plus vers la réalisation des objectifs du Plan d’action et une preuve de leur pertinence.

Et je me réjouis de voir la nouvelle génération embrasser le bilinguisme et le projet canadien des langues officielles. Lors du dépôt de mon rapport annuel mardi dernier, j’ai souligné que le nombre de jeunes anglophones bilingues avait doublé au cours des trente dernières années, pour atteindre 14 p. 100. En Alberta, cette proportion est passée de 7 p. 100 à 11 p. 100 au cours de la même période et continuera certainement à augmenter étant donné l’intérêt grandissant pour l’apprentissage des langues dans votre province. Vous pouvez être fiers des progrès accomplis et être optimistes pour l’avenir.

Doubler le nombre de jeunes bilingues d’ici 10 ans est un grand défi que se donne le Canada, un défi qui vous interpelle directement. Je vous invite à y participer en encourageant votre entourage à apprendre les deux langues officielles. Motivez vos amis et encouragez vos jeunes frères et sœurs, car vous êtes nos futurs leaders : ce que vous êtes et ce en quoi vous croyez dessinera la société de demain.

Sachez que le français et l’anglais nous concernent tous, car le bilinguisme est un trait essentiel de la nature du Canada, une richesse de laquelle nous tirons tous d’innombrables bénéfices.

En effet, la dualité linguistique, de concert avec le multiculturalisme, contribue à fournir une image de marque positive à notre pays, un pays où règne le partage, le respect et la tolérance. Elle est également un facteur de stabilité sociale, le fondement de tout le savoir-faire bien canadien qui nous permet aujourd’hui de vivre la diversité avec dynamisme et ouverture.

Par ailleurs, les études démontrent que le bilinguisme est aussi une richesse personnelle. En effet, la connaissance de plusieurs langues semble activer un maintien plus durable des capacités cérébrales, en plus de développer la créativité1. Bref, parler plus d’une langue est un bon brain gym.

Pour vous tous, apprendre le français, c’est recevoir pleinement votre héritage canadien. Le français vous ouvre de nouveaux horizons de découverte. Il vous rapproche de neuf millions de vos concitoyens qui parlent français, pas seulement au Québec, mais partout au pays.

Ce soir, nous célébrons un commencement. À partir de cet instant, vos compétences actuelles en langue seconde seront tributaires de l’usage que vous en ferez. Pour faire perdurer vos compétences, je vous encourage à rechercher des occasions de mettre en pratique et de consolider votre maîtrise du français. Il existe de nombreux programmes après le secondaire pour parfaire vos connaissances, et des carrières intéressantes qui vous permettront de bâtir sur vos acquis actuels. Et grâce à la musique, aux livres, aux films et à Internet, il est facile de développer votre français tout en ayant du plaisir! Plus près de vous, une communauté francophone très active existe ici à Edmonton.

Grâce au French Language Renewal Project, les écoles de la majorité et de la minorité linguistique de l’Alberta ont été réunies, permettant ainsi de créer des liens entre les deux communautés de langue officielle. C’est en se donnant la main que nos communautés pourront s’épanouir car les langues officielles sont les fils qui forment la trame du tissu social canadien. C’est cette image qui est représentée sur l’épinglette du Commissariat, avec ses motifs or et argent que je remets à chacun de vous en souvenir. L’étoffe dorée au centre représente le lieu de rencontre de nos communautés linguistiques et la richesse que nous confèrent leurs dialogues entrecroisés. J’espère que vous porterez cette épinglette avec autant de fierté que je le fais.

Toutes mes félicitations et tous mes meilleurs vœux!

Merci.


1 Encyclopedia of Bilingualism and Bilingual Education, de Colin Baker et Sylvia Prys Jones, 1998 et Cognitive consequences of bilinguality, de Josiane F. Hamers et Michel H.A. Blanc, 2000.