ARCHIVÉE - Gaspé, le 24 août 2009

AvertissementLa Norme sur la facilité d'emploi des sites Web remplace ce contenu. Cette page Web a été archivée parce que les Normes sur la normalisation des sites Internet 2.0 ont étés annulées.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Notes pour une allocution dans le cadre du « Petit déjeuner avec le commissaire » organisé par le Comité d'action sociale anglophone


Graham Fraser – Commissaire aux langues officielles

Seul le texte prononcé fait foi

Bonjour.

Ces derniers jours, j’ai eu l’occasion de visiter des communautés francophones et anglophones le long de la côte acadienne et gaspésienne. Tout au long de mon voyage, j’ai été accueilli très chaleureusement par des gens incroyables. En raison de cela, je regrette d’avoir à vous quitter plus tard dans la journée.

Il y a très longtemps que je n’avais pas eu l’occasion de visiter la Côte. J’espère pouvoir y revenir, juste pour le plaisir, dans les années à venir, afin d’explorer tout ce que la région a à offrir.

Hier, j’ai eu l’occasion de discuter de l’histoire de votre communauté et de votre région ainsi que de l’apport des francophones et des anglophones à cette grande histoire. Aujourd’hui, j’aimerais approfondir cette discussion et souligner vos réussites, mais aussi discuter des défis que vous affrontez ensemble.

Je crois que la Gaspésie, et la ville de Gaspé en particulier, sont des exemples importants de communautés dans lesquelles francophones et anglophones peuvent se côtoyer et s’appuyer mutuellement. Vous reconnaissez l’importance et la place de vos communautés d’expression anglaise, ainsi que l’apport qu’elles peuvent faire à l’ensemble de la communauté.

Tandis que la péninsule gaspésienne affronte un renouveau économique, une population vieillissante et l’exode des jeunes, il est d’autant plus important que tous les membres de la communauté participent au dialogue sur comment améliorer la vie communautaire et assurer la vitalité des communautés linguistiques en situation minoritaire, ce qui doit être considéré comme un atout important de la région. Tous les ordres de gouvernement devraient aussi participer à cet exercice; le gouvernement fédéral a le mandat prescrit par la loi de soutenir nos communautés de langue officielle. Quant à lui, le gouvernement provincial a aussi certaines obligations à cet égard.

Sur le plan économique, la péninsule gaspésienne fait face à une transition. À mesure qu’elles s’éloignent des industries des mines, des pêches et du bois, les communautés d’expression française et anglaise devront travailler de près les unes avec les autres pour profiter pleinement des occasions nouvelles qui se présentent. Je sais que beaucoup de travail a déjà été fait pour développer le tourisme et l’écotourisme dans la région. Les jeunes anglophones, avec leurs niveaux élevés de bilinguisme, constitueront un atout précieux dans cette industrie. Je pense particulièrement aux programmes offerts par le Cégep de la Gaspésie et des Îles ici à Gaspé.

Le fait d’offrir des programmes comme celui du tourisme d’aventure peut aider les jeunes gaspésiens à se trouver du travail dans leur région. Ça les encourage également à rester dans leur région, réduisant par le fait même les taux d’exode.

Le monde du tourisme est en pleine évolution. Les voyageurs ont des exigences plus élevées : ils veulent se fatiguer le jour pour mieux se reposer le soir. Le tourisme d’aventure – la randonnée, l’observation d‘oiseaux, le kayak – dans la journée, suivi d’un bain chaud, d’un bon repas, d’une bonne bouteille de vin et d’un lit à la fois ferme et moelleux.

Les programmes offerts dans cet établissement, qui peuvent être suivis dans les deux langues, constituent une excellente occasion pour les membres des deux communautés linguistiques d’améliorer leurs compétences dans l’autre langue. De tels programmes permettent aussi aux jeunes d’améliorer leurs connaissances de la langue, de la culture et des enjeux de l’autre communauté. Ils servent à rassembler les communautés.

Le fait de préparer nos jeunes pour l’avenir est essentiel pour assurer la vitalité de la communauté. La communauté d’expression anglaise d’ici est très attentive aux besoins de ses jeunes. Des initiatives comme l’embauche récente pour la région de deux coordonnateurs de programmes jeunesse chargés d’aider les étudiants à obtenir les renseignements nécessaires au sujet d’emplois futurs et à accéder à occasions de jumelage dans leur domaine, aideront à les garder dans vos communautés. Après tout, les jeunes sont nos leaders de demain et nous devons leur fournir les outils dont ils ont besoin pour qu’ils puissent bien s’acquitter de leur rôle.

Le changement démographique est également en train de redessiner la région. Sa population d’expression anglaise vieillissante fait de plus en plus ressortir le besoin d’établir de solides collaborations entre les communautés d’expression française et anglaise en vue de garantir que les services nécessaires sont fournis à tous les membres de la communauté. À titre d’exemple, Immersion Baie‑des‑Chaleurs travaille à la formation en anglais de travailleurs en soins de santé afin qu’ils soient en mesure de fournir de meilleurs soins aux membres de la communauté d’expression anglaise. Comme la population dépend de plus en plus du système de soins de santé, il est essentiel que les aînés et les personnes malades soient en mesure de communiquer avec travailleurs de la santé qui les soignent.

Votre région n’est pas à l’abri des pénuries canadiennes d’infirmières et de médecins. Toutefois, des organismes comme le Community Health and Social Services Network ont beaucoup fait pour améliorer les services en anglais. Les chefs de file francophones en matière de santé en Gaspésie ont également accompli beaucoup de travail à cet égard. Certains problèmes demeurent, mais j’encourage toutes les parties à poursuivre sur leur lancée.

Conclusion

Avec ses racines qui remontent au XVIIIe siècle, la communauté anglophone de la péninsule gaspésienne fait preuve d’une résilience sans pareil. En travaillant de concert avec la majorité d’expression française, ensemble, vous vous assurerez que tous les Gaspésiens et Gaspésiennes s’épanouissent au sein de leur propre culture. Tandis que nous célébrons le 475e anniversaire de Gaspé, je vous invite à continuer à célébrer vos différences, vos points communs ainsi que cette atmosphère d’inclusivité et de diversité si apparente dans vos communautés.

Des occasions comme le rassemblement d’aujourd’hui démontrent clairement l’importance d’un dialogue continu entre nos deux grandes communautés linguistiques. Ici, à Gaspé et en Gaspésie, vous continuez d’être une source d’inspiration à cet effet pour toutes les autres communautés linguistiques en situation minoritaire au pays. Et je vous en félicite!

Merci et bonnes célébrations!