Accueil > Publications > Autres publications > Découvrez nos langues officielles – Jeu-questionnaire

Découvrez nos langues officielles – Jeu-questionnaire

Découvrez nos langues officielles – Jeu-questionnaire à choix multiple

1. Centre du commerce et du gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador. Une théorie sur l’origine du nom de cette ville veut que Jean Cabot l’ait découverte le soir de la Saint-Jean-Baptiste.

  • Corner Brook (Terre-Neuve-et-Labrador)
  • Bonavista (Terre-Neuve-et-Labrador)
  • St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador)

2. Péninsule où sont venus s’installer les premiers pêcheurs français, berceau de la francophonie de Terre-Neuve-et-Labrador.

  • Avalon (Terre-Neuve-et-Labrador)
  • Port-au-Port (Terre-Neuve-et-Labrador)
  • Burin (Terre-Neuve-et-Labrador)

3. Lieu où les Français sont débarqués après avoir cédé l’Acadie et Terre-Neuve aux Britanniques. On y trouve aujourd’hui la plus grande reconstruction de ville fortifiée française du XVIIIe siècle en Amérique du Nord.

  • Louisbourg (Nouvelle-Écosse)
  • Antigonish (Nouvelle-Écosse)
  • L’Ardoise (Nouvelle-Écosse)

4. Ville située près de l’ancien site de Port-Royal, établissement fondé au début du XVIIe siècle par les Français. Elle a été la capitale de la Nouvelle-Écosse jusqu’à la fondation d’Halifax en 1749.

  • Digby (Nouvelle-Écosse)
  • Annapolis Royal (Nouvelle-Écosse)
  • Bridgetown (Nouvelle-Écosse)

5. Ville située dans la région ayant la plus grande concentration d’Acadiens en Nouvelle-Écosse. On y trouve le campus principal du seul établissement postsecondaire francophone de la province, l’Université Sainte-Anne.

  • Pointe-de-l’Église (Nouvelle-Écosse)
  • Saulnierville (Nouvelle-Écosse)
  • Comeauville (Nouvelle-Écosse)

6. Région composée en majorité de personnes d’ascendance acadienne et d’où est originaire la chanteuse Angèle Arsenault.

  • Région de Miramichi (Nouveau-Brunswick)
  • Région des côtes acadiennes et Yarmouth (Nouvelle-Écosse)
  • Region Évangéline (Île-du-Prince-Édouard)

7. Cette ville a vu naître la chanteuse et actrice Marie-Jo Thério, qui a d’ailleurs écrit une chanson en son honneur.

  • Moncton (Nouveau-Brunswick)
  • Fredericton (Nouveau-Brunswick)
  • Sherbrooke (Québec)

8. Lieu de naissance de la romancière et dramaturge Antonine Maillet. Son nom d’origine, Chebooktoosk, signifie en micmac « grand petit havre ».

  • Miramichi (Nouveau-Brunswick)
  • Richibucto (Nouveau-Brunswick)
  • Bouctouche (Nouveau-Brunswick)

9. Ville où Wilfred LeBouthillier et Jean-François Breau ont grandi.

  • Sainte-Rose (Nouveau-Brunswick)
  • Tracadie-Sheila (Nouveau-Brunswick)
  • Hacheyville (Nouveau-Brunswick)

10. Capitale de la seule province officiellement bilingue du Canada.

  • Victoria (Colombie-Britannique)
  • Moncton (Nouveau-Brunswick)
  • Fredericton (Nouveau-Brunswick)

11. Archipel isolé au milieu du golfe du Saint-Laurent, où habitent environ 13 000 personnes, dont la majorité est d’origine acadienne. Environ 6 % des membres de la population sont anglophones, la plupart d’origine écossaise.

  • Îles Mingan (Québec)
  • Île d’Anticosti (Québec)
  • Îles de la Madeleine (Québec)

12. Le chanteur Kevin Parent a grandi dans cette ville de la Gaspésie dont les premiers colons provenaient d’Acadie, d’Irlande et de l’île de Jersey. Elle se trouve à proximité du parc national de Miguasha, site inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

  • Percé (Québec)
  • Nouvelle (Québec)
  • Murdochville (Québec)

13. Ville où paraît le journal de langue anglaise qui revendique le titre de plus vieux quotidien en Amérique du Nord.

  • Québec (Québec)
  • Toronto (Ontario)
  • Kingston (Ontario)

14. Ville où est né Jim Corcoran et où se trouve l’Université Bishop’s.

  • Sherbrooke (Québec)
  • Toronto (Ontario)
  • Moncton (Nouveau-Brunswick)

15. Ville des artisans de la chanson Sam Roberts, Arcade Fire, Leonard Cohen et Patrick Watson.

  • Toronto (Ontario)
  • Montréal (Québec)
  • Vancouver (Colombie-Britannique)

16. L’homme de théâtre Jean Marc Dalpé est né dans cette ville où se trouve une université bilingue que fréquentent quelque 40 000 étudiants.

  • Moncton (Nouveau-Brunswick)
  • Sudbury (Ontario)
  • Ottawa (Ontario)

17. Ville la plus au sud du Canada, fondée par les Français. Au 18e siècle, elle était le carrefour entre les centres établis de la Nouvelle-France dans la vallée du Saint-Laurent et les territoires de l’intérieur du continent américain. Elle était aussi un lieu de rencontre des cultures européennes et amérindiennes.

  • London (Ontario)
  • Windsor (Ontario)
  • Kingston (Ontario)

18. Ville où se trouvent le Collège Boréal, l’Université Laurentienne et une gigantesque reproduction d’une pièce de monnaie de cinq sous.

  • Timmins (Ontario)
  • Sault Ste. Marie (Ontario)
  • Sudbury (Ontario)

19. Proclamée capitale de l’orignal du Canada, cette ville d’environ 6 000 habitants, dont 89 % sont francophones, organise chaque année un festival de l’humour.

  • Hearst (Ontario)
  • Churchill (Manitoba)
  • Moose Jaw (Saskatchewan)

20. Ville de l’Ouest canadien où se produit la plus ancienne troupe de théâtre de langue française encore active au Canada, le Cercle Molière.

  • Saint-Boniface/Winnipeg (Manitoba)
  • Cochrane (Alberta)
  • Martensville (Saskatchewan)

21. Ville natale de Gabrielle Roy, où a lieu le Festival du Voyageur chaque année depuis 1970.

  • Lorette (Manitoba)
  • Saint-Boniface/Winnipeg (Manitoba)
  • Beausejour (Manitoba)

22. Village d’environ 600 habitants d’origine française, suisse et canadienne, dont 98 % parlent français. Il se situe au sud-ouest de Winnipeg.

  • Notre-Dame-de-Lourdes (Manitoba)
  • Gimli(Manitoba)
  • Brandon (Manitoba)

23. Village agricole du nord-est de la Saskatchewan fondé par des colons franco-américains.

  • Cadillac (Saskatchewan)
  • Abbey (Saskatchewan)
  • Zenon Park (Saskatchewan)

24. Troisième ville en importance en Saskatchewan, fondée par le révérend James Nisbet et où habitent aujourd’hui environ 2 000 francophones.

  • Regina (Saskatchewan)
  • Prince Albert (Saskatchewan)
  • Saskatoon (Saskatchewan)

25. Louis Riel avait choisi cet endroit comme siège de son gouvernement provisoire de la Saskatchewan. Dernier champ de bataille de la Rébellion du Nord-Ouest de 1885, ce site est aujourd’hui un lieu historique national.

  • St. Brieux (Saskatchewan)
  • Regina (Saskatchewan)
  • Batoche (Saskatchewan)

26. Nommée en l’honneur de son fondateur, l’abbé Gravel, cette ville a longtemps été l’emplacement du seul collège privé francophone de l’Ouest canadien. Sa population provient des autres provinces canadiennes, des États-Unis, aussi bien que de l’Europe.

  • Gravelbourg (Saskatchewan)
  • Melfort (Saskatchewan)
  • Rockyford (Saskatchewan)

27. Ville fondée en 1907, située entre Cold Lake et Saint-Paul, qui doit son origine aux efforts de prêtres oblats.

  • Bonnyville (Alberta)
  • Morinville (Alberta)
  • Lacombe (Alberta)

28. Fondée par des francophones, cette ville tire aujourd’hui sa renommée des murales qui illustrent son patrimoine francophone.

  • Fedorah (Alberta)
  • Legal (Alberta)
  • Pickardville (Alberta)

29. Ville où se trouvent le Campus Saint-Jean, la Cité francophone et le quartier francophone Bonnie Doon.

  • Edmonton (Alberta)
  • Calgary (Alberta)
  • Moncton (Nouveau-Brunswick)

30. Communauté fondée en 1909 par des francophones provenant de Sherbrooke au Québec et de Rockland en Ontario. On y célèbre chaque année le Festival du Bois.

  • Cochrane (Ontario)
  • Port-au-Port (Terre-Neuve-et-Labrador)
  • Maillardville (Colombie-Britannique)

31. Ville où a lieu chaque année le Festival d’été francophone, l’un des plus importants rendez-vous culturels de la francophonie canadienne à l’ouest de l’Ontario. Elle a accueilli les francophones et les francophiles du monde entier, lors des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010.

  • Vancouver (Colombie-Britannique)
  • Abbotsford (Colombie-Britannique)
  • Burnaby (Colombie-Britannique)

32. Les francophones ont laissé en héritage à cette ville des monuments emblématiques importants : l’Hôpital Saint-Joseph, l’Académie Sainte-Anne, l’Hôtel Driard et le Fort Victoria.

  • Vancouver (Colombie-Britannique)
  • Halifax (Nouvelle-Écosse)
  • Victoria (Colombie-Britannique)

33. Ville devenue capitale en 1999, où la majorité de la population a une langue maternelle autre que le français ou l’anglais.

  • Iqaluit (Nunavut)
  • Arviat (Nunavut)
  • Kugluktuk (Nunavut)

34. Cette ville où habitent environ 700 francophones s’est développée à la suite de la découverte d’or dans les années 1930. Aujourd’hui, la ville prospère grâce à des ressources naturelles comme les minerais, le pétrole et les diamants.

  • Whitehorse (Territoire du Yukon)
  • Timmins (Ontario)
  • Yellowknife (Territoires du Nord-Ouest)

35. Capitale où se trouve l’École Émilie-Tremblay, nommée en l’honneur de la première femme non autochtone à avoir traversé, en 1894, le col Chilkoot, un passage situé à la frontière de la Colombie-Britannique et de l’Alaska qui était très fréquenté à l’époque de la ruée vers l’or.

  • Dawson City (Territoire du Yukon)
  • Whitehorse (Territoire du Yukon)
  • Watson Lake (Territoire du Yukon)