ARCHIVÉE - Centre national des Arts 2008-2009

AvertissementLa Norme sur la facilité d'emploi des sites Web remplace ce contenu. Cette page Web a été archivée parce que les Normes sur la normalisation des sites Internet 2.0 ont étés annulées.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bulletin de rendement 2008-2009
Centre national des Arts

Gestion du programme des langues officielles
(15 %)

Note

Le Centre national des Arts (CNA) ne possède pas de plan d’action pour l’application des parties IV, V et VI de la Loi sur les langues officielles. Depuis deux ans, la championne des langues officielles distribue à tous les employés des notes de service faisant état des réussites de l’institution à ce chapitre. Cette année, ces communications incluent l’application de mesures concrètes et souhaitées par la championne afin d’améliorer le rendement de l’institution par rapport à ses engagements en matière de langues officielles. Les actions énumérées dans les notes sont généralement des activités périodiques et permanentes. Le CNA devrait élaborer un plan d’action formel en matière de langues officielles qui permettrait de rassembler dans un même document les objectifs visés, les mesures requises ainsi que les échéanciers pertinents.

Parmi les actions mentionnées, on note un appel général à tous les employés affectés au service au public afin que l’offre active soit faite systématiquement dans l’accueil de tout client ou visiteur. Bien que les résultats des observations en personne au CNA ne soient pas parfaits, l’institution marque son engagement à l’égard de l’offre active et du service bilingue en réitérant plus d’une fois par année l’importance de cette question auprès du personnel.

Le CNA pourrait mieux cibler ses efforts, particulièrement en déterminant les services qui nécessitent davantage de travail en vue d’assurer sa pleine conformité à la Loi.

Le CNA s’est doté, en 2008, d’un cadre de responsabilisation pour les langues officielles qui précise les rôles et les responsabilités des différents paliers de gestion ainsi que les droits et les responsabilités des employés en ce qui a trait à l’application de la Loi.

En outre, la championne des langues officielles fait des rappels réguliers aux membres de la haute direction et aux employés au sujet des obligations ou des droits découlant de la Loi.

En tant qu’institution désignée par Patrimoine canadien, le CNA est tenu de fournir un plan d’action portant spécifiquement sur l’application de l’article 41 de la Loi. Le plan d’action du CNA comporte des initiatives nouvelles et renouvelées pour le développement des communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM) et pour la promotion de la dualité linguistique.

Le CNA collabore pleinement et activement au traitement des plaintes que le Commissariat reçoit à son endroit. Les plaintes reçues à son sujet sont très peu nombreuses (une seule en 2007-2008). Elles sont traitées sur-le-champ par la mise en place de mesures correctives et des rappels aux gestionnaires.

C

Service au public - Partie IV de la Loi sur les officielles (30 %)

D’après les observations sur le service en personne réalisées par le Commissariat entre juin et décembre 2008, l'offre active visuelle était présente dans 100 % des cas, l’offre active par les préposés était faite dans 58,3 % des cas, tandis que le service dans la langue de la minorité linguistique était disponible dans 100 % des cas.

D’après les observations sur le service au téléphone réalisées par le Commissariat entre juin et décembre 2008, l’offre active par les préposés ou par un système automatisé était faite dans 100 % des cas, tandis que le service dans la langue de la minorité linguistique était disponible dans 100 % des cas.

D’après les observations sur le service par courriel réalisées par le Commissariat entre septembre et décembre 2008, la disponibilité des services offerts par l’institution est comparable pour les deux groupes linguistiques 90 % du temps; elle est à l’avantage des francophones 10 % du temps. En ce qui a trait aux délais moyens de réponse, ils sont comparables pour les deux groupes linguistiques.

A

Langue de travail - Partie V de la Loi sur les langues officielles (25 %)

Le sondage effectué par Statistique Canada pour le compte du Commissariat a établi que 81,5 % de l’ensemble des répondants francophones de la région de la capitale nationale (RCN), du Nouveau-Brunswick et des régions bilingues de l’Ontario étaient « entièrement d’accord » ou « plutôt d’accord » avec le régime de la langue de travail.

L’effectif entier du CNA se trouve dans la RCN. Voici les taux de satisfaction obtenus pour les répondants francophones, selon les différentes questions.

Questions du sondage

Répondants francophones

Répondants anglophones

Le matériel et les outils de travail mis à ma disposition dans le cadre de mon travail, y compris les logiciels et les autres outils informatisés, sont disponibles dans la langue officielle de mon choix.

86 %

s.o.

Lorsque je rédige des documents, y compris des courriels, je me sens libre de le faire dans la langue officielle de mon choix.

78 %

s.o.

Lorsque je communique avec mon (ma) superviseur(e) immédiat(e), je me sens libre de le faire dans la langue de mon choix.

 

90 %

s.o.

Durant les réunions de mon unité de travail, je me sens libre d’utiliser la langue officielle de mon choix.

80 %

s.o.

Mon organisation offre de la formation dans la langue officielle de mon choix.

73 %

s.o.

B

Participation des Canadiens d’expression française et d’expression anglaise - Partie VI de la Loi sur les langues officielles (10 %)

Dans l’ensemble du Canada, l’effectif est composé à 31,6 % de francophones.

L’effectif entier du CNA se trouve dans la RCN.

(Source : SILO II, 31 mars 2008)

A

Développement des communautés de langue officielle en situation minoritaire et promotion de la dualité linguistique - Partie VII (20 %)

Le CNA s’est doté, en 2008, d’un cadre de responsabilisation pour les langues officielles qui traite explicitement de la partie VII de la Loi.

À titre de mécanisme permanent pour faire la promotion de la dualité linguistique et pour mettre davantage en relief ses programmes pour le développement et l’épanouissement des CLOSM, le CNA inclut dans son rapport annuel une section distincte intitulée « Le CNA et les langues officielles ».

Le CNA tient des rencontres régulières avec les associations artistiques de partout au Canada afin de prendre connaissance des besoins de son public et de ses collaborateurs artistiques.

Au cours de l’établissement du plan stratégique 2008-2013 du CNA, ses dirigeants ont effectué une consultation nationale à laquelle ont été invitées de nombreuses organisations artistiques représentant les CLOSM ainsi que des responsables du dossier des langues officielles à Patrimoine canadien.

Dans le cadre de la planification du festival Scène Colombie-Britannique, le CNA entretient des communications avec la Fédération culturelle canadienne-française et le Conseil culturel et artistique francophone de la Colombie-Britannique dans le but de repérer des artistes issus de la communauté culturelle francophone de la province, de les mettre bien en vue et de faire la promotion de leur art. L’objectif est aussi d’établir une programmation artistique bilingue, à l’image de la société canadienne. Plusieurs événements mettant en valeur des artistes des CLOSM ont été confirmés lors du dévoilement préliminaire du programme du festival, notamment deux pièces de théâtre en français, une prestation du clarinettiste François Houle et des spectacles de trois chanteurs francophones de la Colombie-Britannique.

Le CNA participe activement aux consultations de Patrimoine canadien en vue de l’établissement de l’Entente pour le développement des arts et de la culture dans la francophonie canadienne. En outre, en 2008, il a comparu devant le Comité sénatorial des langues officielles pour expliquer comment il s’acquitte de ses obligations en matière de langues officielles. Les membres du Comité ont d’ailleurs félicité le CNA d’avoir intégré la partie VII de la Loi dans ses activités.

Le CNA continue de livrer ses programmes axés sur le développement des CLOSM, notamment le Festival Zones théâtrales et les Laboratoires du Théâtre français, ainsi que le Festival Scènes (Scène Québec en 2007 et Scène Colombie-Britannique en 2009), le programme Musique en tête et d’autres initiatives musicales à caractère éducatif.

L’équipe du Théâtre anglais a intensifié ses efforts pour favoriser l’épanouissement culturel des anglophones du Québec au moyen de diverses activités, telles qu’un atelier d’une semaine pour adolescents durant le congé scolaire de mars, la commande ou l’élaboration de nouvelles créations de six artistes anglo-québécois, la Tadoussac Playwrights’ Residence et le projet The Ark.

Dans son plan stratégique 2008-2013, le CNA s’engage à maintenir son association avec chacune des initiatives susmentionnées. Il annonce aussi des mesures concrètes dans le cadre de trois initiatives du Théâtre français visant à favoriser le développement et l’épanouissement des artistes francophones hors Québec : résidences en dramaturgie; coproductions avec des compagnies de théâtre régionales, incluses dans la saison régulière du CNA; commandes d’œuvres à des dramaturges ou à des acteurs pour fins de création au CNA.

B

Note Globale

B