Les langues officielles 25 ans après l’adoption de la Charte : le point de vue des jeunes

(EN) – La Charte canadienne des droits et libertés célèbre ses 25 ans cette année. Elle prévoit l’égalité de nos deux langues officielles, le français et l’anglais, dans les institutions fédérales. Elle garantit également aux communautés de langue officielle en situation minoritaire l’accès à l’éducation dans leur langue et la gestion de leurs propres écoles. Nous avons demandé à un groupe de jeunes Canadiens nés à l’époque de l’entrée en vigueur de la Charte de nous raconter comment elle a eu une influence dans leur vie. Voici quelques‑uns de leurs commentaires :

  • « Pour moi, parler anglais m’ouvre des portes. Ça m’apprend d’autres manières de voir les choses. » [Myriam Castonguay, 19 ans, Gatineau, Québec]


  • « Si le Canada n’avait pas ses deux langues, je n’aurais pas les avantages que j’ai. Je ne pourrais pas vivre en français. » [Brigitte Noël, 22 ans, Sturgeon Falls, Ontario]


  • « J’ai appris le français, mais j’ai toujours gardé ma culture anglaise. [Marcie Maclean-McKay, 19 ans, Îles-de-la-Madeleine]


  • « Je suis tellement fière d’être Acadienne! Quand je parlais seulement anglais et faisais tout en anglais, je sentais qu’il y avait une partie de moi qui me manquait. » [Amy Morris, 27 ans, Yarmouth, Nouvelle-Écosse]


  • « Je voudrais que mes enfants apprennent toutes les langues que j’ai apprises, parce que je crois que la connaissance d’une autre langue est un énorme atout, et que c’est quelque chose qu’il ne faut pas perdre. » [Ramy Sonbl, 19 ans, Ottawa, Ontario]

Découvrez ce que d’autres jeunes Canadiens nous ont raconté sur les langues officielles en visionnant la vidéo Une Charte, deux langues, mille et une voix, sur le site du Commissariat aux langues officielles, à l’adresse languesofficielles.gc.ca, dans la section « Publications ».

L'édition Nouvelles
Nombre de mots : 275