Avant-propos

Page 2 de 14

Les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010 à Vancouver ont laissé un important legs au mouvement olympique et au Canada en ce qui concerne l’inclusion des langues officielles dans l’organisation d’événements d’envergure. En publiant le présent guide, je souhaitais faire profiter les organisateurs de futurs événements de l’expérience acquise grâce aux observations et aux discussions qui ont alimenté trois publications du Commissariat aux langues officielles portant sur les Jeux.

Certes, les manifestations sportives soulignent le talent des athlètes, mais elles offrent aussi l’occasion de mettre en valeur la région et le pays qui accueillent les participants et les spectateurs. Or la réalité canadienne se caractérise par le fait que le pays compte deux langues officielles : le français et l’anglais. Valeur fondamentale du Canada, la dualité linguistique fait partie de notre histoire, de notre culture et de l’image du pays dans le monde. De nombreux Canadiennes et Canadiens s’attendent à ce qu’elle occupe une place de choix dans les événements d’envergure ayant lieu au pays, et les visiteurs ne demandent qu’à en vivre l’expérience. Voilà pourquoi tant d’énergie a été consacrée pour que les Jeux de Vancouver mettent les langues officielles à l’honneur et pourquoi il faut continuer les efforts en vue des prochains événements d’envergure.

Le présent guide s’adresse principalement aux organisateurs de grandes manifestations sportives d’envergure nationale et internationale tenues au Canada ainsi qu’aux institutions fédérales qui auront un rôle à jouer dans l’organisation. Toutefois, les organisateurs de rassemblements culturels ou artistiques y trouveront aussi des pistes de réflexion utiles, puisqu’ils connaissent plusieurs défis similaires.

Bien entendu, l’objet du guide ne consiste pas à remplacer l’expertise du comité organisateur et des institutions fédérales. Il s’agit plutôt de leur rappeler de tenir compte des langues officielles et de leurs obligations linguistiques dès le début de leur planification.

Je vous souhaite un événement couronné de succès, où francophones et anglophones se sentiront pleinement accueillis et représentés.

Graham Fraser
Commissaire aux langues officielles



Table des matières | Page suivante