ARCHIVÉE - Conclusion

AvertissementLa Norme sur la facilité d'emploi des sites Web remplace ce contenu. Cette page Web a été archivée parce que les Normes sur la normalisation des sites Internet 2.0 ont étés annulées.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Page 7 de 11

Les discussions qui ont eu lieu à l’occasion du forum de Vancouver sur les perceptions des Canadiens de diverses origines à l’égard de la dualité linguistique ont été très passionnées, riches en contenu et surtout adaptées au contexte régional. À Vancouver, les participants ont signalé à l’attention du commissaire de nouveaux enjeux, préoccupations et défis qui présentent un intérêt tout particulier pour les différents groupes ethnoculturels de la Colombie-Britannique.

La Colombie-Britannique abrite des dirigeants ethnoculturels très engagés, qui se dévouent à la promotion de l’intégration participative de leurs communautés au développement du Canada. Les participants étaient des dirigeants communautaires qui connaissaient intimement les enjeux, les défis et les attentes de leurs communautés, et ils en ont fait part au commissaire.

Les participants au forum sont d’avis que la dualité linguistique est un élément essentiel de l’identité canadienne et une valeur ajoutée réelle pour tous les citoyens et pour le pays dans son ensemble, dans un monde de plus en plus concurrentiel.

Les participants ont estimé que des mesures doivent être prises par tous les ordres de gouvernement et doivent faire intervenir les groupes communautaires. L’éducation, la promotion et la sensibilisation semblent être au cœur des manières possibles de se tourner vers l’avenir. Les participants ont également prié le commissaire de prendre des mesures concrètes pour que l’intégration de la dualité linguistique et de la diversité culturelle devienne une réalité pour tous les Canadiens.

Le Commissariat poursuivra ses réflexions sur ce dossier et prévoit organiser un troisième et dernier forum dans une autre ville canadienne en 2010.



Page précédente | Table des matières | Page suivante