ARCHIVÉE - Commission canadienne du tourisme 2008-2009

AvertissementLa Norme sur la facilité d'emploi des sites Web remplace ce contenu. Cette page Web a été archivée parce que les Normes sur la normalisation des sites Internet 2.0 ont étés annulées.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bulletin de rendement 2008-2009
Commission canadienne du tourisme

Gestion du programme des langues officielles
(15 %)

Note

Le plan d’action 2007 pour les langues officielles (parties IV, V, VI et VII) de la Commission canadienne du tourisme (CCT) demeure à jour. Axé sur les résultats, il fixe les objectifs, les résultats attendus, les activités à réaliser, les indicateurs de rendement ainsi que des échéances. Un aperçu des progrès accomplis dans la mise en œuvre figure dans le rapport annuel sur les langues officielles de la CCT.

La dernière mise à jour du programme des langues officielles de la CCT date de mai 2008. Toutefois, le programme reste un point permanent à l’ordre du jour des réunions hebdomadaires du comité de gestion afin de s’assurer que les progrès se poursuivent.

La mise en œuvre du plan d’action pour les langues officielles est en grande partie achevée. Une fois la réalisation du plan terminée, la CCT jugera que les langues officielles auront été pleinement intégrées à ses activités et à son processus décisionnel, et que seul un suivi attentif s’imposera. La Commission a indiqué son intention de continuer de réviser ses politiques et ses programmes concernant les langues officielles de façon régulière afin de vérifier la conformité aux objectifs.

Au cours du présent exercice, les progrès les plus notables en matière de langues officielles observés à la CCT concernent les efforts continus pour tenir compte des intérêts des communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM) dans les stratégies de tourisme relatives aux Jeux d’hiver de 2010, à Vancouver.

La CCT collabore pleinement avec les employés du Commissariat aux langues officielles pour le règlement des plaintes à son égard.

Une seule plainte a été reçue au cours de la période visée par le présent rapport. Elle portait sur une affiche en anglais seulement, aperçue le 1er juillet à des festivités organisées par la CCT à Londres, en Angleterre, à l’occasion de la fête du Canada.

A

Service au public – Partie IV de la Loi sur les langues officielles (30 %)

D’après les observations sur le service en personne réalisées par le Commissariat entre juin et décembre 2008, l’offre active visuelle était présente dans 100 % des cas, l’offre active par les préposés était faite dans 50 % des cas, tandis que le service dans la langue de la minorité linguistique était disponible dans 100 % des cas.

D’après les observations sur le service au téléphone réalisées par le Commissariat entre juin et décembre 2008, l’offre active par les préposés ou par un système automatisé était faite dans 100 % des cas, tandis que le service dans la langue de la minorité linguistique était disponible dans 100 % des cas.

D’après les observations sur le service par courriel réalisées par le Commissariat entre septembre et décembre 2008, la disponibilité des services offerts par l’institution est comparable pour les deux groupes linguistiques 85,7 % du temps; elle est à l’avantage des anglophones 14,3 % du temps. Toutefois, le délai de réponse est, en moyenne, 16,72 heures plus long en français qu’en anglais.

B

Langue de travail – Partie V de la Loi sur les langues officielles (25%)

Les employés de la CTC n’ont pas été sondés au sujet de la langue de travail, car ils ne sont pas assez nombreux au sein des régions désignées bilingues pour permettre l’obtention de résultats valides.

Pour le calcul de la note finale, les points normalement attribués à cette section ont été répartis proportionnellement parmi les autres sections du bulletin.

Participation des Canadiens d’expression française et d’expression anglaise – Partie VI de la Loi sur les langues officielles (10 %)

Dans l’ensemble du Canada, l’effectif est composé à 28,6 % de francophones.

Le pourcentage de participation anglophone au Québec ne s’applique pas, car la totalité de l’effectif se trouve en Colombie-Britannique et dans la région de la capitale nationale.

(Source : CCT, 2 mars 2009)

A

Développement des communautés de langue officielle en situation minoritaire et promotion de la dualité linguistique – Partie VII de la Loi sur les langues officielles (20 %)

La CCT met en œuvre la partie VII dans ses activités et son fonctionnement en veillant à ce que les CLOSM jouissent d’un accès équitable à ses services d’aide au tourisme. Cette approche concorde avec le rôle général de la CCT, qui consiste à soutenir l’industrie canadienne du tourisme dans sa promotion du pays en tant que destination touristique.

Étant donné que l’année 2008-2009 en est une de préparation en vue des Jeux olympiques d’hiver de 2010, à Vancouver, on a accordé une importance particulière aux efforts de la CCT pour tenir pleinement compte des intérêts des minorités linguistiques dans l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie de tourisme liée aux Jeux. La CCT a reçu une subvention du gouvernement fédéral pour la réalisation de sa stratégie de promotion des voyages touristiques au Canada avant, pendant et après les Jeux de 2010. Même si le document stratégique de la CCT ayant mené à l’obtention de cette subvention ne mentionnait pas la dualité linguistique du Canada, les intérêts des CLOSM sont pris en compte dans la mise en œuvre de la stratégie.

La CCT entretient une collaboration étroite avec le Réseau de développement économique et d'employabilité (RDÉE), organisme cadre au service des francophones en situation minoritaire au Canada, dans ses démarches pour l’élaboration de plans de promotion du tourisme pour les Jeux de 2010. Comme l’a précisé la CCT, ses discussions avec le RDÉE visent à faire participer les CLOSM aux programmes généraux de la CCT, s’il y a lieu, afin qu’elles puissent tirer parti des atouts de la Commission et de la marque de tourisme du Canada dans l’élaboration de leur propre plan global.

Les discussions ont mené à la signature d’un protocole d’entente entre la CCT et le RDÉE en février 2009, par lequel les deux organismes s’engagent à continuer de travailler ensemble jusqu’aux Jeux de 2010 et au-delà. Un des projets en cours est la création de courtes productions vidéo sur le tourisme en français au Canada, qui seront diffusées et utilisées dans le cadre des relations avec les médias. En collaboration avec le RDÉE, la CCT compte aussi appuyer la Place de la francophonie à Vancouver, où seront mises en relief les diverses communautés francophones du Canada durant les Jeux d’hiver.

Parmi les autres activités dignes de mention liées à la partie VII et réalisées au cours de l’année dernière figure le partenariat de la CCT avec Radio-Canada/CBC pour tourner l’émission de télévision La petite séduction en Saskatchewan et au Manitoba, en mai et en juin 2008. Cette initiative a permis de montrer à un auditoire national la vitalité des communautés francophones en situation minoritaire. Notons aussi le partenariat de la CCT avec le RDÉE lors de l’édition de cette année des Rendez-vous de la francophonie, organisés chaque année à l’occasion de la Journée internationale de la francophonie.

L’examen des sites Web de la CCT pour ses neuf marchés internationaux a soulevé certaines préoccupations quant à la manière dont est présentée la dualité linguistique du Canada. La section « foire aux questions » de ces sites mentionnait presque exclusivement le Québec lorsqu’on faisait référence à la francophonie canadienne. De plus, quelques liens vers des sites du gouvernement fédéral, qui doivent permettre aux visiteurs d’en apprendre davantage sur la culture et la composition linguistique du Canada, ne fonctionnaient plus. Lorsqu’on leur a fait part de ce problème, des représentants de la CCT se sont engagés à assurer le suivi pour corriger les lacunes. Les sections « foire aux questions » ont été mises à jour promptement pour mieux refléter la diversité de la francophonie du Canada. En outre, la CCT a informé le Commissariat aux langues officielles que d’autres lacunes seront corrigées au cours des prochains mois, lorsque de nouveaux sites Web seront créés.

B

Note Globale

A