ARCHIVÉE - Société canadienne des postes 2008-2009

AvertissementLa Norme sur la facilité d'emploi des sites Web remplace ce contenu. Cette page Web a été archivée parce que les Normes sur la normalisation des sites Internet 2.0 ont étés annulées.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Bulletin de rendement 2008-2009
Société canadienne des postes

Gestion du programme des langues officielles
(15 %)

Note

La Société canadienne des postes (SCP) énonce, dans son bilan annuel présenté à l’Agence de la fonction publique du Canada, les activités prévues en 2008-2009 pour les parties IV, V et VI de la Loi sur les langues officielles. Un plan d’action distinct visant la partie VII est inclus dans le rapport annuel présenté à Patrimoine canadien.

Le Plan de communication stratégique 2008-2009 de la SCP se compose d’activités destinées à améliorer les services bilingues et à sensibiliser employés et gestionnaires à diverses questions reliées à la langue de travail. Plusieurs des activités prévues dans ce plan ont déjà été réalisées.

La SCP a mis en œuvre des mesures afin d’améliorer l’offre active dès le premier contact dans le but d’encourager le public à utiliser la langue officielle de son choix dans les bureaux de poste et les comptoirs postaux tenus d’offrir des services bilingues. Entre autres, la Société a révisé les critères des évaluations de rendement pour les chefs d’équipe, les gestionnaires et les directeurs de la Vente au détail afin de préciser les attentes relatives aux services dans la langue de choix du client. Les critères sont plus précis afin d’assurer une meilleure conformité et de fournir une base pour la reddition des comptes à l’égard des résultats obtenus. De plus, on a ajouté à la fiche de notation des directeurs généraux des Opérations régionales le critère de la conformité aux langues officielles dans les bureaux de poste désignés bilingues. Ainsi, depuis le 31 décembre 2008, le rendement en matière de langue de service fait partie du processus d’évaluation annuelle dont font l’objet ces cadres.

La SCP prend certaines mesures pour favoriser un milieu de travail propice à l’usage des deux langues officielles. Elle a offert à l’intention des superviseurs des séances de formation et de sensibilisation.

En janvier 2009, la SCP a lancé un nouveau programme de formation sur les langues officielles pour tous les titulaires de postes bilingues. Cette cyberformation couvre les engagements de la Société en matière de langue de travail ainsi que la langue de service, la représentation équitable et l’appui aux communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM). Le but de la formation est de faire en sorte que les employés de la Société connaissent bien leurs responsabilités en matière de langues officielles.

D’autres mesures devront être mises en œuvre afin d’améliorer l’offre active ainsi que la disponibilité des services bilingues en personne et afin de créer dans les régions bilingues un milieu de travail plus propice à l’utilisation des deux langues officielles.

Les engagements liés aux langues officielles de la SCP sont intégrés dans son plan d’entreprise, qu’elle présente au Conseil du Trésor chaque année. Ce plan fait l’objet de discussions par le Conseil exécutif avant d’être approuvé par le Conseil d’administration de la Société. Le Comité de gestion, dont est membre la championne des langues officielles, veille à ce que les objectifs liés aux langues officielles soient au premier plan du processus de prise de décisions des grandes initiatives. De plus, chaque trimestre, un rapport sur les plaintes et les problèmes en matière de langues officielles est envoyé à la présidente-directrice générale pour son examen.

La SCP collabore positivement à la résolution des plaintes. Elle fournit la documentation demandée, mais les délais de réponse pourraient être écourtés. La SCP s’est dotée de réseaux national et régional de coordonnateurs des langues officielles, dont l’une des responsabilités est de veiller à résoudre les plaintes reçues. Ces coordonnateurs discutent avec les gestionnaires responsables afin de cerner la situation et de déterminer les mesures à prendre. Un cadre responsable des opérations du Réseau de vente au détail au siège social est maintenant informé de toutes les plaintes portant sur le service à la clientèle afin d’assurer une plus grande vigilance dans le suivi des plaintes.

B

Service au public – Partie IV de la Loi sur les langues officielles (30 %)

D’après les observations sur le service en personne réalisées par le Commissariat entre juin et décembre 2008, l’offre active visuelle était présente dans 90,8 % des cas, l’offre active par les préposés était faite dans 11,1 % des cas, tandis que le service dans la langue de la minorité linguistique était disponible dans 82 % des cas.

D’après les observations sur le service au téléphone réalisées par le Commissariat entre juin et décembre 2008, l’offre active par les préposés ou par un système automatisé était faite dans 100 % des cas, tandis que le service dans la langue de la minorité linguistique était disponible dans 93,5 % des cas.

D’après les observations sur le service par courriel réalisées par le Commissariat entre septembre et décembre 2008, la disponibilité des services offerts par l’institution est comparable pour les deux groupes linguistiques 87,5 % du temps; elle est à l’avantage des francophones 12,5 % du temps. Toutefois, le délai de réponse est, en moyenne, 6,42 heures plus long en anglais qu’en français.

B

Langue de travail – Partie V de la Loi sur les langues officielles (25 %)

Le sondage effectué par Statistique Canada pour le compte du Commissariat a établi que 72 % de l’ensemble des répondants francophones de la région de la capitale nationale (RCN), du Nouveau-Brunswick et des régions bilingues de l’Ontario étaient « entièrement d’accord » ou « plutôt d’accord » avec le régime de la langue de travail. Au Québec, la proportion de répondants anglophones du même avis se situait à 65 %.

Voici les taux de satisfaction obtenus pour les deux catégories de répondants, selon les différentes questions

Questions du sondage

Répondants francophones

Répondants anglophones

Le matériel et les outils de travail mis à ma disposition dans le cadre de mon travail, y compris les logiciels et les autres outils informatisés, sont disponibles dans la langue officielle de mon choix.

81 %

70 %

Lorsque je rédige des documents, y compris des courriels, je me sens libre de le faire dans la langue officielle de mon choix.

67 %

70 %

Lorsque je communique avec mon (ma) superviseur(e) immédiat(e), je me sens libre de le faire dans la langue de mon choix.

79 %

77 %

Durant les réunions de mon unité de travail, je me sens libre d’utiliser la langue officielle de mon choix.

64 %

54 %

Mon organisation offre de la formation dans la langue officielle de mon choix.

67 %

53 %

D

Participation des Canadiens d’expression française et d’expression anglaise – Partie VI de la Loi sur les langues officielles (10 %)

Dans l’ensemble du Canada, l’effectif est composé à 22 % de francophones.

Au Québec, en excluant la RCN, l’effectif est composé à 6 % d’anglophones.

(Source : Société canadienne des postes, 13 février 2009)

B

Développement des communautés de langue officielle en situation minoritaire et promotion de la dualité linguistique – Partie VII de la Loi sur les langues officielles (20 %)

Le plan d’entreprise de la SCP contient un énoncé précis sur l’engagement de la Société à l’égard de ses obligations en vertu de la partie VII de la Loi. La nouvelle grille d’évaluation des politiques de la SCP concernant les conséquences sur les langues officielles tient compte de la promotion du français et de l’anglais ainsi que des répercussions sur les CLOSM dans l’élaboration de nouvelles politiques. L’examen des politiques actuelles a été complété au cours de la dernière année, au moyen de cette nouvelle grille. Cette méthode a notamment permis à la Société de remettre en question la composition de certains comités et de permettre une meilleure représentation de la population canadienne.

De février à septembre 2008, plusieurs consultations avec les CLOSM ont eu lieu afin de cerner leurs besoins et leurs priorités. La Société entretient un dialogue régulier avec ces communautés, soit par l’entremise du gestionnaire des langues officielles ou des coordonnateurs régionaux ou encore à l’occasion de rencontres organisées par le ministère de Patrimoine canadien à l’intention des CLOSM.

Un guide est utilisé afin que les incidences sur le développement des CLOSM soient examinées tôt dans le processus d’élaboration d’une initiative, d’une politique ou d’un programme. Les conclusions de l’analyse doivent être incluses dans les mémoires au Cabinet ou les soumissions au Conseil du Trésor.

La Société a réalisé plusieurs activités de communication visant à informer les CLOSM des activités, des programmes et des politiques de l’institution, et à promouvoir le caractère bilingue du Canada. La Société a informé les CLOSM des endroits où sont disponibles des services dans les deux langues officielles et leur a fourni les coordonnées de chaque coordonnateur régional des langues officielles afin que celles-ci puissent discuter avec ces représentants de toute question liée aux langues officielles.

Au Québec, les postes à combler selon un processus externe sont affichés dans la presse minoritaire. En effet, la SCP fait parvenir ses occasions d’embauche externe au Quebec Community Groups Network.

Le 15 octobre 2008, la SCP a émis un timbre commémoratif pour souligner la tenue du XIIe Sommet de la Francophonie à Québec, en octobre 2008. La vignette est ornée d’une remarquable photo de Québec aux couleurs inspirées de celles de la campagne promotionnelle de la Société du 400e anniversaire de Québec.

Afin de tenir compte, dans sa planification, des besoins particuliers des CLOSM, la SCP en a examiné les plans de développement globaux. La Société a conclu que leurs principales préoccupations à son égard concernaient l’alphabétisation. Il est donc intéressant de constater que la SCP est, depuis de nombreuses années, un fervent défenseur d’initiatives d’alphabétisation à l’échelle du Canada. Les Prix communautaires de l’alphabétisation, programme national mis en place par la SCP, rendent hommage aux réalisations des apprenants adultes et des personnes qui les ont aidés à apprendre à lire et à écrire. Le jury qui examine les candidatures est composé de membres des deux groupes linguistiques et de CLOSM. Des cérémonies pour la remise des prix ont lieu partout au Canada. La SCP a déjà décerné de nombreux prix, dont certains à des membres de CLOSM. De plus, l’institution a réaffirmé son engagement à l’égard de cette cause importante qu’est l’alphabétisation en commanditant le concours d’épellation national CanWest CanSpell et la Dictée Paul Gérin-Lajoie. En outre, la Société contribue financièrement aux activités du Collège Frontière, organisme national et chef de file dans le domaine de l’alphabétisation au Canada, et à celles de la Fédération canadienne pour l’alphabétisation en français, organisme pancanadien sans but lucratif qui rejoint plus de 400 organismes d’alphabétisation. The Literary and Historical Society of Quebec et la Coalition ontarienne de formation des adultes reçoivent, elles aussi, une contribution financière de la SCP.

Deux événements annuels importants, le Festival franco-ontarien – qui offre aux francophones et francophiles de la région de la capitale nationale un lieu de rassemblement – et les Rendez-vous de la Francophonie – qui se veut un moment privilégié pour célébrer et promouvoir la langue française et la francophonie au Canada – sont soutenus financièrement par la SCP.

La Société continue de promouvoir le Programme de lettres au Père Noël. Les enfants des CLOSM d’un océan à l’autre sont invités à écrire au Père Noël dans la langue officielle de leur choix et ils reçoivent une réponse dans cette même langue. En outre, un nouveau site Internet rédigé dans les deux langues officielles propose aux enfants du Canada des activités et des jeux et leur permet d’envoyer un courriel au Père Noël.

L’analyse des mesures prises par la SCP confirme son engagement clair envers la mise en œuvre efficace de la partie VII, et le commissaire encourage l’institution à poursuivre tous ses efforts.

A

Note Globale

B