ARCHIVÉE - Ottawa, le 28 février 2006

AvertissementLa Norme sur la facilité d'emploi des sites Web remplace ce contenu. Cette page Web a été archivée parce que les Normes sur la normalisation des sites Internet 2.0 ont étés annulées.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Le bilinguisme des commerces dans les édifices fédéraux de la RCN : La CCN gagne du terrain, Travaux publics recule

La commissaire aux langues officielles, Mme Dyane Adam, a rendu public aujourd’hui un suivi de l’étude de mars 2004 intitulée À louer : Services bilingues recherchés dans les commerces des édifices fédéraux de la RCN. Selon le suivi, le service bilingue ne s’est amélioré que dans une partie des commerces présents dans les immeubles fédéraux.

En effet, depuis la publication de la première étude en 2004, le niveau de bilinguisme s’est accru dans les commerces des édifices de la Commission de la capitale nationale (CCN). L’organisme a particulièrement bien fait en Ontario, où presque tous les services, la publicité et les documents écrits examinés se sont sensiblement améliorés.

Cependant, le service bilingue offert par les commerces qui louent des locaux de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC) est inadéquat. La commissaire croit que TPSGC doit faire preuve d’un leadership énergique et prendre rapidement les mesures qui s’imposent pour corriger la situation. « Le gouvernement fédéral doit donner l’exemple en veillant à ce que la dualité linguistique soit une réalité dans ses édifices. Même si des initiatives prometteuses ont été prises pour promouvoir la dualité linguistique dans la région de la capitale nationale, dans bien des cas, le service bilingue se fait encore fermer la porte au nez », a déclaré la commissaire.

Les résultats montrent également que l’accessibilité aux services offerts en anglais, en personne et par téléphone, dans les commerces établis du côté québécois est demeurée excellente. Cependant, les affiches et les documents écrits en anglais sont moins nombreux depuis 2003.

Par ailleurs, du côté ontarien, le niveau de service bilingue des commerces est demeuré pratiquement le même qu’en 2003 : 60 p. 100 des locataires sont en mesure d’offrir des services en français, en personne ou par téléphone, et 60 p. 100 des commerces éprouvent des difficultés en ce qui concerne les affiches et les documents écrits en français. En Ontario, l’amélioration du service bilingue des commerces situés dans les édifices de la CCN a été contrebalancée par une détérioration du service dans des commerces situés dans les édifices de TPSGC.

La Loi sur les langues officielles fait ressortir l’engagement du gouvernement du Canada envers la promotion du caractère bilingue de la région de la capitale nationale. La CCN et TPSGC doivent faire en sorte que leurs locataires commerciaux communiquent avec le public et lui offrent des services dans les deux langues officielles.

La commissaire souligne que le respect des deux langues officielles du Canada et l’image du pays sont au cœur de cette question. « La prestation de services bilingues dans la RCN est une question de respect à l’égard des deux langues officielles du Canada. En tant que capitale nationale, Ottawa est une plaque tournante internationale et se doit d’être le reflet du pays », a ajouté la commissaire.

Sur les 13 recommandations de l’étude de 2004, toutes ont été mises en œuvre ou sont en voie de l’être, à l’exception de deux recommandations qui n’ont pas été mises en œuvre par TPSGC. La commissaire a émis trois autres recommandations à l’intention de TPSGC et une nouvelle recommandation à Patrimoine canadien pour promouvoir le respect de la dualité linguistique dans la RCN. « Dans la capitale d’un pays bilingue, les citoyens et les visiteurs doivent être accueillis dans la langue officielle de leur choix, tout particulièrement dans les édifices fédéraux », a conclu Mme Adam.

- 30 -

Pour information :

Robin Cantin
Gestionnaire, Relations avec les médias
Commissariat aux langues officielles
No de téléphone : 613-995-0374
No sans frais : 1-877-996-6368
Courriel : robin.cantin@ocol-clo.gc.ca