Le bilinguisme au Canada

Septembre 2005

Le bilinguisme au Canada

Pourcentage de la population totale qui déclare connaître les deux langues officielles

  • 1961 – 12,2 % (2 231 172)
  • 1981 – 15,3 % (3 681 960)
  • 2001 – 17,7 % (5 231 575)

Source : Statistique Canada, Recensements de 1961, 1981 et 2001.

Pourcentage de la population canadienne de langue française et de langue anglaise (d’après la première langue officielle parlée)

  • Pourcentage de la population de langue française – 24,1 % (7 136 985)
  • Pourcentage de la population de langue anglaise – 74,5 % (22 068 568)

Source : Statistique Canada, Recensement de 2001.

Bilinguisme selon la langue maternelle et l’âge

  • Chez les francophones – 43,4 % (2 909 905)
  • Chez les anglophones – 9 % (1 558 980)
  • Chez les jeunes Canadiens de 15 à 19 ans – 24 % (487 795)
  • Chez les jeunes francophones de 15 à 19 ans – 47 % (200 250)
  • Chez les jeunes anglophones de 15 à 19 ans – 17 % (219 985)
  • Chez les jeunes de 15 à 19 ans dont la langue maternelle n’est ni le français ni l’anglais – 20 % (55 120)

Source : Statistique Canada, Recensement de 2001.

Population selon la connaissance des langues officielles, par province


Ensemble des langues Anglais seulement Français seulement Français et anglais Ni français
ni anglais
Canada 29 639 030 20 014 645 3 946 525 5 231 575 446 290
Terre-Neuve-
et-Labrador
508 080 486 390
(95,7 %)
145
(0,03 %)
20 890
(4,1 %)
650
(0,1 %)
Î le-du-Prince-
Édouard
133 385 117 240
(87,9 %)
95
(0,07 %)
15 990
(12 %)
55
(0,03 %)
Nouvelle-
Écosse
897 570 805 545
(89,7 %)
790
(0,08 %)
90 265
(10 %)
965
(0,1 %)
Nouveau-Brunswick 719 715 406 995
(56,5 %)
66 415
(9,2 %)
245 870
(34,2 %)
435
(0,06 %)
Québec 7 125 575 327 045
(4,6 %)
3 831 350
(53,8 %)
2 907 700
(40,8 %)
59 485
(0,8 %)
Ontario 11 285 545 9 690 745
(85,9 %)
42 305
( 0,4 %)
1 319 715
(11,7 %)
232 780
(2,1 %)
Manitoba 1 103 700 990 280
(89,7 %)
1 250
(0,1 %)
102 840
(9,3 %)
9 325
(0,8 %)
Saskatchewan 963 150 910 645
(94,5 %)
360
(0,03 %)
49 000
(5,1 %)
3 150
(0,3 %)
Alberta 2 941 150 2 704 895
(92 %)
1 895
(0,06 %)
202 905
(6,9 %)
31 455
(1,1 %)
Colombie-Britannique 3 868 870 3 493 680
(90,3 %)
1 815
(0,04 %)
269 365
(7 %)
104 020
(2,7 %)
Yukon 28 520 25 505
(89,4 %)
45
(0,2 %)
2 895
(10,2 %)
75
(0,3 %)
Territoires du Nord-Ouest 37 105 33 550
(90,4 %)
40
(0,1 %)
3 130
(8,4 %)
385
(1 %)
Nunavut 26 670 22 125
(83 %)
25
(0,09 %)
1 010
(3,8 %)
3 505
(13,1 %)

Source : Statistique Canada, Recensement de 2001.

Le Canada devient de plus en plus multilingue

  • Outre les langues autochtones du Canada, le français et l'anglais, plus de 100 langues maternelles sont parlées au Canada.
  • 59 % des Canadiens déclarent l'anglais comme langue maternelle;
    23 %, le français;
    18 % déclarent une langue non officielle.
    Parmi les langues non officielles, le chinois est mentionné le plus souvent (2,9 %), suivi de l'italien (1,6 %) et de l'allemand (1,5 %).
  • 61 % des immigrants qui sont arrivés dans les années 1990 parlent principalement une langue non officielle à la maison.
    À titre de comparaison, en 1991, 56 % des immigrants arrivés au cours des années 1980 parlaient une langue non officielle à la maison.
  • La proportion des nouveaux arrivants capables de parler français est plus élevée au Québec qu’à l’échelle nationale.
    31 % des immigrants qui sont arrivés au cours des années 1990 et qui vivent au Québec déclarent pouvoir converser en français, et un autre segment de 43 % rapporte pouvoir s’entretenir dans les deux langues officielles.
  • Quelque 86 % de tous les Canadiens déclarant le français comme langue maternelle en 2001 habitaient au Québec.
  • Entre 1996 et 2001, le Canada a accueilli près de 100 000 immigrants parlant français.

Sources : Statistique Canada, Cyberlivre du Canada : la société, 2004, http://www43.statcan.ca/r000_f.htmSite du gouvernement.
Statistique Canada,
Portrait ethnoculturel du Canada, 2004, http://www12.statcan.ca/francais/census01/products/analytic/companion/etoimm/canada_f.cfmSite du gouvernement.

  • En 2003, 29 % des nouveaux immigrants qui se sont établis au Québec avaient une connaissance des deux langues officielles (comparativement à 16,6 % en 1991 et 8,2 % en 1980).
  • Sur l’ensemble, 45,8 % des immigrants qui ont choisi de s’établir au Québec en 2003 avaient une connaissance des deux langues officielles ou de l’anglais seulement.

Source : Diane Vincent, Citoyenneté et Immigration Canada,
Lettre au Québec Community Groups Network (QCGN).

  • Les personnes parlant les deux langues officielles représentaient 4,4 % des immigrants en 2000 et représentent 6 % en 2003.

Source : Citoyenneté et Immigration Canada.
Rapport annuel au Parlement 2004. Ottawa, 2004.

Bilinguisme – Faits saillants du Centre de recherche et d’information sur le Canada (CRIC)

  • 77 % des Canadiens reconnaissent l’importance de préserver nos deux langues officielles.
  • 90 % des Canadiens conviennent que les gens qui parlent plus d’une langue ont plus de chances de réussir dans l’économie mondiale.
  • 74 % des anglophones et 93 % des francophones sont d’avis que leurs enfants devraient apprendre l’autre langue officielle.
  • 70 % des Canadiens estiment que le bilinguisme rend le Canada plus attrayant pour les immigrants.
  • 80 % des Canadiens soutiennent le droit de tous les citoyens de recevoir des services du gouvernement du Canada dans la langue officielle de leur choix.

Source : CRIC, Le bilinguisme appartient-il au passé ou à l’avenir ?,
Les Cahiers du CRIC, no 13, mars 2004.

Participation équitable dans l’ensemble des organismes assujettis à la Loi

Les sociétés d’État n’ont pas de systèmes de gestion des langues officielles semblables à ceux des ministères. Seules des données sur la participation équitable des deux groupes linguistiques sont disponibles.

Participation des anglophones et des francophones dans l’ensemble des organismes assujettis à la Loi

1991 1994 2003 2004
Anglophones 72 % 72 % 72 % 72 %
Francophones 27 % 27 % 27 % 27 %
Inconnus 1 % 1 % 1 % 1 %
Total 483 739 450 837 463 086 461 311

Source : Agence de gestion des ressources humaines de la fonction publique du Canada,
Rapport annuel sur les langues officielles 2003-2004, 2004, p. 62.

La fonction publique fédérale

Représentativité

Participation des francophones et des anglophones dans la fonction publique, c’est-à-dire les organismes pour lesquels le Conseil du Trésor est l’employeur

  • Anglophones : 68 %
  • Francophones : 32 %
  • Total : 165 679 fonctionnaires

Les termes « anglophones » et « francophones » désignent les employés en fonction de leur première langue officielle. La première langue officielle est la langue déclarée par l’employé comme étant celle à laquelle il s’identifie d’abord (c’est-à-dire la langue officielle dans laquelle une personne est généralement plus compétente).

Source : Agence de gestion des ressources humaines de la fonction publique du Canada,
Rapport annuel sur les langues officielles 2003-2004, 2004, p. 56.

Exigences linguistiques des postes dans la fonction publique, total

1978 2004
Bilingues 25 % (52 300) 39 % (64 938)
Anglais essentiel 60 % (128 196) 50 % (83 354)
Français essentiel 8 % (17 260) 5 % (8 010)
Anglais ou français essentiel (réversible) 7 % (14 129) 6 % (9 009)

Dans la fonction publique du Canada, les postes sont désignés bilingues ou unilingues, selon leurs exigences particulières et les catégories suivantes :

  • bilingue : poste dont l’ensemble ou une partie des fonctions doivent être exercées en français et en anglais;
  • anglais essentiel : poste dont toutes les fonctions doivent être exercées en anglais;
  • français essentiel : poste dont toutes les fonctions doivent être exercées en anglais;
  • anglais ou français essentiel (poste réversible) : poste dont toutes les fonctions peuvent être exercées en anglais ou en français indifféremment.

Source : Agence de gestion des ressources humaines de la fonction publique du Canada,
Rapport annuel sur les langues officielles 2003-2004, 2004, p. 46.

Situation linguistique des titulaires

Fonction publique

Situation linguistique des titulaires de postes bilingues.

1978 2004
Satisfont 70 % (36 446) 85 % (55 349)
Ne satisfont pas Exemptés 27 % (14 462) 8 % (5 393)
Doivent satisfaire* 3 % (1 392) 4 % (2 317)
Dossiers incomplets 0 % (0) 3 % (1 879)

Source : Agence de gestion des ressources humaines de la fonction publique du Canada,
Rapport annuel sur les langues officielles 2003-2004, 2004, p. 48.

* Période d’exemption de deux ans en vertu du Décret d’exclusion.

Service au public – Postes bilingues dans la fonction publique

Situation linguistique des titulaires devant servir le public dans les deux langues officielles.

1978 2004
Satisfont 70 % (20 888) 86 % (34 998)
Ne satisfont pas Exemptés 27 % (8 016) 7 % (3 094)
Doivent satisfaire* 3 % (756) 4 % (1 513)
Dossiers incomplets 0 % (0) 3 % (1 198)

Source : Agence de gestion des ressources humaines de la fonction publique du Canada,
Rapport annuel sur les langues officielles 2003-2004, 2004, p. 50.

Services internes

Situation linguistique des titulaires devant fournir des services personnels ou centraux (services internes) dans les deux langues officielles.

1978 2004
Satisfont 65 % (11 591) 84 % (20 291
Ne satisfont pas Exemptés 32 % (5 626) 10 % (2 281)
Doivent satisfaire* 3 % (565) 3 % (799)
Dossiers incomplets 0 % (0) 3 % (672)

Source : Agence de gestion des ressources humaines de la fonction publique du Canada,
Rapport annuel sur les langues officielles 2003-2004, 2004, p. 52.


Supervision

Situation linguistique des titulaires ayant des fonctions de supervision dans les deux langues officielles.

1978 2004
Satisfont 64 % (9 639) 82 % (11 917)
Ne satisfont pas Exemptés 32 % (4 804) 7 % (952)
Doivent satisfaire* 4 % (567) 8 % (1 220)
Dossiers incomplets 0 % (0) 3 % (376)

Source : Agence de gestion des ressources humaines de la fonction publique du Canada,
Rapport annuel sur les langues officielles 2003-2004, 2004, p. 54.

Les plaintes reçues par le Commissariat

Nombres de plaintes déposées

  • 49 140 plaintes entre les années 1970-1971 et 2003-2004.
  • 1 700 plaintes par année en moyenne pendant les années 90.
  • 1 250 plaintes par année en moyenne depuis 2001.

Origine géographique et linguistique des plaintes

  • 80 % des plaintes sont déposées par des francophones, surtout de l’Ontario et du Québec, notamment dans la région de la capitale nationale.

Types de plaintes (en moyenne)

  • Au cours des 35 dernières années, environ trois quarts des plaintes portaient sur le service au public dans les institutions fédérales.
    • Cette année, 69 % des plaintes concernaient ce sujet.
  • La deuxième catégorie en importance, totalisant une moyenne de 12 à 15 % des plaintes, était les questions relatives à la langue de travail dans les régions désignées bilingues.
    • Cette année, 14 % des plaintes recevables s’y rattachaient.
  • Le reste des plaintes portaient principalement sur la participation équitable des Canadiens d’expression française et d’expression anglaise dans la fonction publique et la désignation linguistique des postes (articles 39 et 91 de la Loi), ou sur les obligations du gouvernement de favoriser l’épanouissement des minorités de langue officielle (partie VII de la Loi).
    • La participation équitable des francophones et des anglophones dans la fonction publique totalisait 5 % des plaintes de cette année.
    • L’exigence linguistique des postes constituait 7 % des plaintes de cette année.
    • La promotion du français et de l’anglais représentait 2 % des plaintes de cette année.
    • Le reste des plaintes admissibles de l’année dernière, soit 2 %, avaient trait à des questions telles que les avis, l’administration de la justice et les mesures discriminatoires suivant le dépôt d’une plainte.

Source : Rapports annuels, Commissariat aux langues officielles, 1970-2004.