Un anglophone préserve son héritage acadien, un mot à la fois

Donald Desroches et sa famille

(EN)—Donald DesRoches ignorait que ses ancêtres avaient été expulsés du Canada, au cours de la « déportation des Acadiens », avant de découvrir son nom de famille au lieu historique national de Grand-PréSite externe, en Nouvelle-Écosse, où est commémorée la déportation des Acadiens.

« Même si quelques personnes parlent français dans ma famille, je n’avais jamais pensé être Acadien. Je me considérais comme un Canadien d’origine parlant français. C’est pendant que je parcourais la liste des familles acadiennes déportées que mes yeux se sont arrêtés subitement sur le nom DesRoches. Mon Dieu, j’ai eu l’impression de découvrir qui j’étais! Ça a été un moment marquant », se souvient il.

Depuis, Donald et son épouse, Lorna Burke, une anglophone de l’Île-du-Prince-Édouard, tentent de créer pour leur famille un environnement des plus francophones.

« Lorna et moi sommes anglophones. Pourtant, nous nous sommes rencontrés en français, et c’est toujours dans cette langue que nous communiquons entre nous. Nous ne nous sommes jamais demandé dans quelle langue nous allions élever nos enfants! » Le couple a travaillé dur pour mettre le français à l’honneur chez lui, à Charlottetown (Nouvelle-Écosse) : il a embauché une gardienne francophone, acheté des DVD en français et s’est même doté d’un ordinateur utilisant des logiciels en français. « Nous aimerions que nos enfants maîtrisent les deux langues. Lorna et moi avons pris les grands moyens pour apprendre une langue seconde, et nous voulons maintenant que nos enfants soient, eux aussi, bilingues. »

L’année 2009 marque le 40e anniversaire de la Loi sur les langues officielles. « Reconnaître la valeur des deux langues officielles du Canada est un investissement dans l’avenir, d’un point de vue tant professionnel que personnel et culturel », déclare le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser.

Vous trouverez plus d’information sur les langues officielles dans le site Web du Commissariat aux langues officielles, à http://www.ocol-clo.gc.ca/html/index_f.php

- L’édition Nouvelles
Nombre de mots : 313