Infographie : Le fait français au Yukon

Le fait français au Yukon. Les données sont énumérées dans la version texte qui suit.

Version texte : Le fait français au Yukon

  • 14 % de la population (4 900 personnes) peut parler le français et l’anglais
  • Le français est la langue maternelle de 5 de la population (1 693 personnes)
  • Le français est la première langue officielle de 4,4 de la population (1 575 personnes)
  • Au Canada, en ce qui a trait au pourcentage de la population, le Yukon se classe au 3e rang pour son taux de bilinguisme, après le Québec et le Nouveau-Brunswick

Éducation

  • 765 élèves sont inscrits au programme d’immersion en français (15 des inscriptions admissibles) (2017 – 2018)
  • 1689 élèves sont inscrits au programme de français de base (32 des inscriptions admissibles) (2017 – 2018)
  • L’inscription en immersion française a bondi de 89 depuis 2004.
  • 3 écoles de langue française avec 287 élèves (de la maternelle à la 12e année) (2017 – 2018)

Où vivent les francophones?

La majorité des Franco-Yukonnais vivent à Whitehorse, la capitale, et ses environs.

Régions économiques

  • Whitehorse (agglomération de recensement) : 83%

Où sont-ils nés?

Environ les trois quarts des francophones du Yukon ont déménagé dans le territoire en provenance d’ailleurs au Canada.

  • Au Yukon : 15
  • Ailleurs au Canada : 74
  • À l’étranger : 12

Médias

  • Journal : L’Aurore boréale
  • Radio : CBC North ainsi que ICI Première et ICI Musique de Radio-Canada
  • Télévision : Unis TV

Célébrons!

Au cours de l’année, l’Association franco-culturelle de Yellowknife et l’Association franco-culturelle de Hay River organisent plusieurs activités et festivals en français.

15 mai :

  • la Journée de la francophonie yukonnaise permet à tous les Yukonnais de mieux connaître, d'apprécier et de célébrer la langue française et la culture francophone, bien présentes dans le territoire.

Histore

  • En 1840, Robert Campbell explore l’arrière-pays du Yukon pour le compte de la Compagnie de la Baie d’Hudson avec l’aide de guides canadiens-français.
  • En 1874, le commerçant de fourrures francophone François-Xavier Mercier construit le poste de traite de Fort Reliance, à proximité de l’embouchure de la rivière Klondike.
  • À l’époque de la ruée vers l’or du Klondike, à la fin du XIXe siècle, les francophones sont déjà bien établis dans la région.
  • Dans les années 1980, le drapeau franco-yukonnais est adopté, et une école et une garderie sont mises sur pied.
  • En 1982, l’Association franco-yukonnaise est formée.
  • Première école de langue française du territoire, l’école Émilie-Tremblay ouvre ses portes en 1984. Elle est nommée ainsi en l’honneur de l’une des premières femmes francophones du Québec à avoir fait le long voyage jusqu’à Dawson, au Yukon.
  • Seule commission scolaire sur l’ensemble du territoire yukonnais, la Commission scolaire francophone du Yukon no 23 ouvre officiellement ses portes le 1erjuillet 1996. Elle est responsable de l'éducation en français langue première dans tout le territoire.
  • En 1988, le Yukon adopte la Loi sur les langues, et la Direction des services en français est créée.
  • En 2007, le gouvernement du Yukon proclame le 15 mai la Journée de la francophonie yukonnaise.

Sources

Plus de renseignements

Date de modification :
2020-09-18