Allocution dans le cadre d’une cérémonie de citoyenneté

Montréal (Québec), le 31 janvier 2019
Raymond Théberge - Commissaire aux langues officielles

Seul le texte prononcé fait foi

 

Début de dialogue

Mesdames, messieurs, bonjour.

C’est un privilège pour moi de prendre la parole devant vous. J’ai été touché par vos récits et je suis ému de participer à une cérémonie si solennelle. La citoyenneté est un lien important qui unit tous les Canadiens. Les deux langues officielles, le français et l’anglais, sont au cœur de ce que nous sommes en tant que Canadiens. Avec les langues autochtones, les « premières langues » du Canada, elles représentent la diversité linguistique de notre société. En effet, la culture autochtone qui prône l’accueil des autres est un pilier fondamental de la société canadienne.

En tant qu’agent du Parlement, ma tâche consiste à faire la promotion des langues officielles et à protéger les droits linguistiques des Canadiens.

La dualité linguistique enrichit notre culture et nos milieux de travail de multiples façons, tout en symbolisant notre engagement envers la diversité et l’inclusion. Le statut égal entre le français et l’anglais dans les institutions fédérales, assure aux citoyens l’accès à des services fédéraux dans la langue officielle de leur choix, là où il existe une demande importante.

Somme toute, la dualité linguistique est une valeur canadienne. Apprendre le français et l’anglais est encore plus pertinent de nos jours. Ce sont nos compétences linguistiques qui contribuent à faire de nous une société canadienne plus forte et prospère.

Depuis près d’un siècle, le Canada est considéré comme un modèle de la dualité linguistique sur la scène internationale.

Pendant la période de l’entre-deux-guerres, le bilinguisme des diplomates canadiens et leur plaidoyer pour les droits des minorités leur ont valu le respect et l’admiration de leurs collègues de la Société des Nations. Comme l’a dit Ernest Lapointe, ministre de la Justice et diplomate canadien à l’époque : « Pour s’unir et édifier une grande nation, [il faut] faire savoir au monde qu’il s’y parle deux langues, le français et l’anglais, deux langues dont n’importe qui pourrait être fier. »

Enfin, je vois le Canada comme une maison vaste et accueillante pour 36 millions d’êtres humains, dont nous sommes du nombre vous et moi. Comme la dualité linguistique est au cœur même de la valeur canadienne d’inclusion, elle a contribué à faire de notre diversité et nos différences des forces sur lesquelles nous devons miser. Plus que jamais, les jeunes revendiquent le respect de la dualité linguistique canadienne. La connaissance de nos deux langues officielles est importante pour ceux-ci et pour leur avenir.

Ils imaginent un pays où il sera désormais normal de vivre en français et en anglais. Ils sont d’avis que le gouvernement fédéral a un rôle de chef de file à jouer dans la concrétisation de cette idée, et ils ont une soif réelle de connaître la culture de l’autre.

Ce sont des gens comme vous qui contribuent à cette richesse culturelle et au développement socioéconomique du Canada.

Je vous souhaite succès et bonheur dans votre nouveau pays d’accueil.

Date de modification :
2019-01-31