Déclaration du commissaire en réponse au dévoilement des données du Recensement de 2021 sur la langue

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Gatineau, le 17 août 2022 – À la suite de la publication des données du Recensement de 2021 par Statistique Canada aujourd’hui, le commissaire aux langues officielles, Raymond Théberge, émet la déclaration suivante :

« Les chiffres du Recensement de 2021 sont clairs. Ils témoignent d’un contexte social et démographique hautement dynamique en matière de langues officielles à l’échelle du pays. Les données d’aujourd’hui démontrent la nécessité de moderniser la Loi sur les langues officielles, afin de la rendre actuelle, plus dynamique et plus robuste. L’avenir des communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM) en dépend. Les CLOSM, importants modèles en matière de diversité, sont essentielles à la vitalité sociale, culturelle et économique de notre pays.

Je me réjouis de la richesse de notre diversité linguistique croissante, et du fait que l’on compte aujourd’hui au Canada plus de locuteurs du français que jamais auparavant. Le français demeure de loin la deuxième langue la plus parlée au Canada, y compris à l’extérieur du Québec. Toutefois, la baisse du poids démographique des francophones par rapport à celui des locuteurs d’expression anglaise reste très inquiétante.

L’immigration francophone est un facteur essentiel pour assurer la pérennité de nos communautés francophones en situation minoritaire. Nous constatons aujourd’hui que les cibles manquées en matière d’immigration francophone au cours de la dernière décennie contribuent à une érosion démographique qui, au fil du temps, risque de mettre en péril les services de première ligne dans nos communautés de langue officielle, comme les guichets de services gouvernementaux, la santé et l’éducation en milieu minoritaire.

La situation des communautés d’expression anglaise au Québec dans une société qui fonctionne d’abord en français continue d’évoluer, et nécessite une analyse nuancée. Les données telles que le taux élevé de bilinguisme chez bon nombre d’anglophones sont une indication de leur engagement envers la société québécoise.

Le Recensement est un outil fondamental pour la prise de décisions gouvernementales. Il nous permet d’obtenir un portrait d’ensemble de l’actualité sociale et démographique, de prendre le pouls de l’évolution de la population, et de bien cerner les besoins en matière de prestation de services dans les deux langues officielles et d’éducation dans la langue officielle de la minorité.

Le gouvernement fédéral doit prendre connaissance des données du Recensement de 2021 afin de développer ses politiques et ses programmes de manière à protéger la vitalité des CLOSM à l’échelle du pays. Il doit aussi mettre en place des mesures rigoureuses afin de promouvoir le français tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du Québec, et faire augmenter le niveau de bilinguisme au Canada. C’est toute la population canadienne qui y gagnera ainsi. »

-30-

Date de modification :
2022-08-17