Déclaration du commissaire aux langues officielles à l’occasion du 50e anniversaire de la Loi sur les langues officielles

Le 5 septembre 2019 – Gatineau (Québec)

Raymond Théberge, commissaire aux langues officielles, a fait la déclaration suivante aujourd’hui pour souligner le 50e anniversaire de l’entrée en vigueur de la Loi sur les langues officielles le 7 septembre 1969 :

« Il y a 50 ans, par l’adoption de la Loi sur les langues officielles, nous avons décidé, comme pays, de reconnaître l’égalité de statut du français et de l’anglais au sein de la société canadienne. Nous avons décidé que les francophones et les anglophones avaient droit d’accéder à des services fédéraux de qualité égale dans la langue officielle de leur choix.

D’énormes progrès ont été réalisés depuis l’entrée en vigueur de la toute première Loi sur les langues officielles. Les Canadiens peuvent accéder beaucoup plus facilement à des services dans les deux langues officielles, et nos communautés de langue officielle en situation minoritaire jouissent d’une plus grande reconnaissance et d’un soutien accru. Nous pouvons affirmer que nous avons parcouru un long chemin depuis 1969.

Ces progrès ont été possibles grâce à 50 ans d’application de la Loi ainsi qu’à la défense des droits linguistiques par de nombreux intervenants. L’appui des Canadiens au bilinguisme, comme en témoignent les multiples inscriptions dans les programmes d’éducation en français langue seconde, y a également contribué. D’ailleurs, les résultats du plus récent sondage démontrent que plus de 80 % des Canadiens appuient tant les objectifs de la Loi sur les langues officielles que le bilinguisme au Canada.

Il va sans dire que le travail du Commissariat aux langues officielles a aussi contribué à ces avancées. Au fil des enquêtes et des causes défendues devant les tribunaux, le Commissariat cumule presque 50 ans d’expérience et d’expertise en matière de défense des droits linguistiques et de promotion de la dualité linguistique au Canada.

Je souligne également le travail de gens dévoués dans les institutions fédérales, lesquels tiennent à servir les membres du public dans la langue officielle de leur choix, à favoriser un environnement de travail bilingue et à contribuer au développement des communautés de langue officielle en situation minoritaire. Au quotidien, toutes ces personnes ont à cœur le respect des droits linguistiques, l’épanouissement des communautés de langue officielle en situation minoritaire et la promotion du français et de l’anglais dans la société canadienne.

Enfin, je tiens à reconnaître l’apport de tous les citoyens et citoyennes qui contribuent, au quotidien, à faire rayonner nos langues officielles d’un océan à l’autre. Que vous démontriez de l’ouverture face à l’autre langue officielle ou que vous l’appreniez, chacun de vos petits gestes compte. Je vous encourage à continuer à être ouverts, mais surtout à dénoncer les situations qui vont à l’encontre des droits linguistiques. Ce n’est qu’en cernant les problèmes que nous pourrons arriver à proposer des solutions et, ainsi, à améliorer les choses.

Mon souhait le plus cher est que de profonds changements s’opèrent dans le paysage des langues officielles : que les droits linguistiques de tous les Canadiens soient systématiquement respectés et que toutes les communautés soient plus fortes et épanouies. Continuons de travailler tous ensemble pour faire de ce souhait une réalité et faire en sorte que le français et l’anglais coexistent de façon harmonieuse au Canada, et ce, partout et en tout temps. »

-30-

Date de modification :
2019-09-05