Le commissaire aux langues officielles demande des changements immédiats au sein des institutions fédérales

Pour diffusion immédiate

Gatineau, (Québec), le 12 juin 2018 – Le gouvernement doit faire preuve de leadership et d’engagement pour assumer pleinement les responsabilités que lui confère la Loi sur les langues officielles, selon le commissaire aux langues officielles, Raymond Théberge, qui a déposé son rapport annuel 2017-2018 aujourd’hui.

« Les institutions fédérales n’ont pas les outils pour bien s’évaluer, notamment pour ce qui est des communications avec le public et de la prestation des services. Cela a une incidence négative directe sur les Canadiens et les communautés de langue officielle en situation minoritaire », a affirmé M. Théberge.

Le commissaire note qu’une série d’observations en 2017-2018 auprès de 10 institutions fédérales ont permis de constater que les services en personne et par téléphone demeurent un enjeu pour certaines institutions.

« En plus, on note encore cette année que plus de 50 % des plaintes recevables portent sur la prestation de services au public. Des changements sont nécessaires et cela commence au cœur même des institutions fédérales », a indiqué le commissaire.

« De toute évidence, les outils ou méthodes d’évaluation présentement utilisés pour mesurer le rendement des institutions fédérales en matière de langues officielles ne donnent pas un juste portrait de la situation et ne permettent pas aux institutions fédérales de mesurer leur réel progrès », a ajouté le commissaire.

Enfin, le commissaire revient sur le rapport sur la langue de travail au sein de la fonction publique présenté en septembre 2017 par le greffier du Conseil privé. Le commissaire recommande au greffier d’établir un mécanisme approprié afin d’informer annuellement les employés fédéraux de l’état d’avancement des travaux du comité chargé de la mise en œuvre des recommandations formulées dans le rapport, et ce, à compter de septembre 2018.

« Le respect des droits linguistiques liés à la langue de travail des employés fédéraux et de ceux liés aux services au public doit être au cœur des préoccupations gouvernementales. Ayant les deux, tout le monde y gagnerait à commencer par les Canadiens de partout au pays, qu’ils travaillent au sein de la fonction publique ou qu’ils en soient les bénéficiaires », a conclu M. Théberge.

-30-

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec :

Véronique Robitaille
Gestionnaire par intérim, Affaires publiques
Commissariat aux langues officielles
Téléphone :
819-420-4879
Sans frais :
1-877-996-6368
Cellulaire :
613-324-0999
Courriel :
veronique.robitaille@clo-ocol.gc.ca

Suivez nous sur Twitter et sur Facebook

Date de modification :
2020-09-18