Archivé - Les Forces canadiennes doivent continuer le travail pour se doter d’un système d’instruction vraiment bilingue, dit Graham Fraser

Cette page a été archivée dans le Web.

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Ottawa, le 2 juin 2010 — « Les Forces canadiennes ont du travail à faire avant qu’on puisse dire que les militaires francophones et anglophones ont un accès égal à l’instruction dans leur langue », a affirmé aujourd’hui Graham Fraser, commissaire aux langues officielles.

La vérification du commissaire portant sur le système d’instruction individuelle et d’éducation des Forces canadiennes a montré qu’elles n’ont toujours pas réussi à régler certains problèmes qui les empêchent de respecter pleinement la Loi sur les langues officielles. Par exemple, il manque d’instructeurs capables d’enseigner en français, la traduction du matériel pédagogique pose problème et on doit améliorer l’accès à la formation en langue seconde.

La vérification révèle que 83 p. 100 des établissements de formation des Forces canadiennes souffrent d’une pénurie d’instructeurs bilingues, un problème que le commissaire D’Iberville Fortier avait déjà signalé en 1989. Les instructeurs bilingues sont très souvent des francophones, alors que leurs collègues anglophones enseignent généralement dans leur langue maternelle seulement.

Pour combler les lacunes, le commissaire aux langues officielles a fait 20 recommandations à l’intention des Forces canadiennes. De leur côté, les autorités des Forces se sont engagées à répondre aux recommandations et ont élaboré un plan d’action pour y arriver.

« Je tiens à souligner que les Forces canadiennes sont sur la bonne voie. Elles nous ont accordé leur collaboration tout au long de la vérification, et nous avons observé un réel désir de trouver des solutions durables aux problèmes », a poursuivi M. Fraser. « Dans les prochains mois, comme chaque année, les Forces canadiennes effectueront une rotation du personnel militaire, et de nouvelles personnes pourraient être affectées aux postes de commandement de certains établissements d’instruction. Il est à souhaiter qu’en dépit de ces changements, le leadership, l’engagement et le désir de trouver des solutions resteront bien présents au sein des Forces canadiennes. »  

Graham Fraser souligne notamment qu’une meilleure planification permettrait aux instructeurs de disposer du matériel pédagogique dans les deux langues à temps et de garantir une meilleure qualité de la traduction. Il suggère aussi aux Forces canadiennes d’établir un partenariat avec le Bureau de la traduction du gouvernement fédéral pour mettre sur pied des projets de rédaction simultanée de manuels dans les deux langues officielles.

La vérification a commencé en juin 2008, et les données ont été recueillies de septembre 2008 à janvier 2009. L’équipe de vérification a visité 24 établissements d’instruction et rencontré environ 600 personnes, dont 250 étudiants.

- 30 -

Pour obtenir de plus amples renseignements ou prendre rendez-vous pour une entrevue avec le commissaire, veuillez communiquer avec :

Robin Cantin
Gestionnaire, Relations avec les médias
Téléphone : 613-995-0374
Cellulaire : 613-324-0999
Sans frais : 1-877-996-6368
Courriel : robin.cantin@ocol-clo.gc.ca

Date de modification :
2020-09-18