Douze événements marquants de 2012

  1. L’année fransaskoise

    Le gouvernement de la Saskatchewan a accordé à la communauté francophone de la province une reconnaissance symbolique importante en désignant 2012 l’Année des Fransaskois, soulignant par la même occasion le 100e anniversaire du premier organisme porte-parole de la communauté francophone. L’année qui vient de passer a donc été prétexte à de nombreuses activités pour reconnaître la contribution de cette communauté au développement de la province, en commémorer l’histoire et bâtir de nouveaux liens.

  2. Bilingues dès leur nomination!

    La nomination d’un anglophone unilingue au poste de vérificateur général avait soulevé une controverse très médiatisée en 2011 et entraîné une enquête du Commissariat aux langues officielles. En réaction, le Nouveau Parti démocratique a déposé au printemps 2012 un projet de loi visant à faire en sorte que le bilinguisme devienne un critère essentiel d’embauche de 10 agents du Parlement, dont le vérificateur général, le commissaire à l’information et le commissaire aux langues officielles.

    Si l’on doutait au départ de la longévité du projet de loi, son adoption semble plus probable depuis la décision du gouvernement Harper d’en appuyer « le principe ». Histoire à suivre en 2013!

  3. Une nouvelle feuille de route en préparation

    L’année 2012 a été le théâtre d’une consultation à l’échelle du pays en prévision de l’échéance de la Feuille de route pour la dualité linguistique canadienne, en mars 2013. Au total, quelque 2 600 personnes ont communiqué au gouvernement leur point de vue sur la prochaine stratégie en matière de langues officielles. L’année 2013 nous réserve la surprise du contenu du nouveau plan et du budget dont il sera doté.

  4. On jase francophonie à Québec

    En juillet, près de 1 400 délégués de 100 pays se sont rencontrés à Québec pour discuter de l’avenir du français dans le monde à l’occasion du tout premier Forum mondial de la langue française. Un peu avant, en mai, se tenait aussi dans la vieille capitale, le Forum de la francophonie canadienne où sont venus quelque 400 délégués de toutes les provinces et territoires au Canada. Deux belles occasions de discuter d’enjeux communs et de créer des liens!


  5. Victoire franco-ténoise

    Le 1er juin, après une longue attente, les parents francophones de Hay River et de Yellowknife ont enfin appris la nouvelle qu’ils espéraient : les deux écoles francophones des Territoires du Nord-Ouest seront agrandies et obtiendront chacune un gymnase et des laboratoires. Elles pourront aussi gérer leurs admissions et développer un programme de prématernelle. Il s’agit d’une victoire importante non seulement pour les Franco-ténois, mais aussi pour les écoles francophones en situation minoritaire de tout le pays.

  6. On planche sur la Loi sur les langues officielles au Nouveau-Brunswick

    La Loi sur les langues officielles du Nouveau-Brunswick, adoptée en 2002, prévoit un exercice de révision de la loi avant la fin de 2012. Ainsi, le gouvernement provincial a entrepris cet examen cette année, menant des consultations auprès de la population. Une trentaine d’organismes ainsi que le commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick ont proposé certaines améliorations, qui touchent notamment le français en milieu de travail, la langue de l'affichage et le rôle du commissaire aux langues officielles. Un comité spécial se chargera d’étudier les diverses propositions et de faire des recommandations au gouvernement en 2013.

  7. Grand-Pré au Patrimoine mondial de l'UNESCO

    C’est cet été que le site de Grand-Pré, en Nouvelle-Écosse, a fait son entrée sur la liste des biens culturels du patrimoine mondial de l’UNESCO. À l’annonce du nouveau statut de Grand-Pré, René Légère, président de la Société Nationale de l’Acadie, a exprimé sa joie : « L’impact de cette décision de l’UNESCO est incommensurable pour l’Acadie puisqu’elle inscrit et confirme une fois de plus l’existence du peuple acadien au sein de la grande famille des peuples de la terre. »

    Fondé en 1682, Grand-Pré est l’endroit où a commencé la déportation des Acadiens et des Acadiennes en 1755. La présence des Mi’kmaq et l’arrivée des Planters après le Grand Dérangement font aussi partie des caractéristiques culturelles importantes associées à Grand-Pré.

  8. Notre Home

    Un projet de l’organisme porte-parole Quebec Community Groups Network a donné naissance cette année à la chanson « Notre Home », un hymne bilingue sur l’identité anglo-québécoise. Composée par David Hodges et d'un groupe d'artistes montréalais appelé The Honest Family, la chanson met en relief le sentiment d’appartenance des jeunes anglo-québécois envers le Québec et cherche à renforcer les liens entre les groupes linguistiques de la province.


  9. Un nouveau portrait de famille

    On attendait avec impatience les chiffres du Recensement de 2011 de Statistique Canada. En octobre, la publication des données sur la langue a donc fait couler beaucoup d’encre.

    Les médias remarquent entre autres la croissance de la diversité linguistique canadienne, un phénomène qui s’est traduit de 2006 à 2011 par une augmentation de 14,2 % à 17,5 % du nombre de foyers où l’on utilise au moins deux langues. Par rapport à 2006, le taux de bilinguisme français-anglais au pays a légèrement augmenté, passant de 17,4 % à 17,5 %. Enfin, les francophones sont plus nombreux en Alberta, en Colombie-Britannique, dans les trois territoires, à Terre-Neuve-et-Labrador et en Ontario.


  10. Fraser et Boileau : l’union fait la force

    Le 26 novembre, notre commissaire, Graham Fraser, et le commissaire aux services en français de l’Ontario, François Boileau, ont signé une entente de collaboration entre leurs organismes respectifs.

    « Les citoyens qui communiquent avec nous ne sont pas toujours en mesure de différencier les services qui relèvent du gouvernement fédéral de ceux qui relèvent du gouvernement provincial, a souligné M. Fraser. Une meilleure communication entre nos deux organisations permettra de réagir plus rapidement et efficacement aux manquements identifiés par la population. »


  11. Le rôle essentiel de CBC/Radio-Canada

    En prévision du renouvellement des licences de onze chaînes de radio et de télévision des réseaux CBC et Radio-Canada, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a tenu des audiences publiques où plusieurs, dont le commissaire Graham Fraser, ont souligné le rôle essentiel du diffuseur public pour la culture canadienne et en particulier les communautés de langue officielle en situation minoritaire.

  12. Vers quelle Charte de langue française

    Au début décembre, le gouvernement québécois a déposé un projet de loi qui modifierait entre autres la Charte de langue française. Le projet aborde l'usage du français au travail, à l'école et dans les entreprises, et il comprend par exemple des mesures pour favoriser l’apprentissage du français dans les cégeps anglophones et restreindre l’emploi des écoles passerelles. De plus, le droit de vivre et de travailler en français serait inscrit dans la Charte québécoise des droits et libertés. Les Québécois auront l’occasion de faire entendre leur point de vue sur le projet lors de consultation en ligne en février et d’audiences publiques en mars 2013.

Date de publication : Le vendredi 21 décembre 2012

Date de modification :
2018-09-13