Journée de la dualité linguistique : Deux langues à célébrer dans la fonction publique

Pour célébrer les langues officielles le 8 septembre prochain, des activités spéciales auront lieu un peu partout au Canada. Par exemple, les employés des institutions fédérales participantes auront l’occasion de s’affronter dans une compétition amicale en mettant à l’épreuve leurs connaissances orthographiques lors d’une dictée bilingue. Le commissaire aux langues officielles lira le texte de la dictée dans une vidéo qui sera affichée sur le site OSEZ! DARE!.

Les employés et les visiteurs dans la région de Toronto pourront également profiter de la journée pour se rendre à la Tour du CN voir une exposition de caricatures qui illustrent les événements et les débats politiques qui ont façonné la relation du Canada avec les langues officielles depuis les quarante dernières années. À Ottawa, sur la colline du Parlement, une représentation spéciale du spectacle bilingue Mosaika soulignera la Journée de la dualité linguistique.

C’est en 2009 que le Greffier du conseil privé annonçait que le deuxième jeudi de septembre serait désormais la Journée de la dualité linguistique dans la fonction publique fédérale. Cette année-là, on voulait ainsi marquer l’anniversaire de la Loi sur les langues officielles, qui fêtait sa quarantième année d’existence.

Ainsi, tous les ans, le deuxième jeudi du mois de septembre rappelle cet anniversaire important. Il représente surtout un moment privilégié pour réfléchir aux valeurs qui entourent les langues officielles. « Les valeurs de respect, de générosité et d’intégrité, qui sont le fondement de la dualité linguistique, devraient tous nous inspirer », soutient Graham Fraser, commissaire aux langues officielles. « La Loi sur les langues officielles n’est pas qu’une loi sur les services fédéraux, poursuit-il. Elle est plutôt comme le drapeau, c’est-à-dire un puissant symbole de l’identité canadienne auquel peuvent se rallier les gens de toutes les origines, dans chacune des régions du pays, peu importe leur langue maternelle ». Valeur canadienne fondamentale, la dualité linguistique constitue aussi un atout économique ainsi qu’un facteur de cohésion sociale et d’enrichissement culturel qui méritent d’être célébrés.

Toutefois, ce n’est un secret pour personne qu’il nous reste beaucoup à faire pour tirer pleinement profit des atouts que nous procure la dualité linguistique et pour respecter pleinement les deux langues officielles du pays. Pourquoi ne pas profiter de la Journée de la dualité linguistique pour réfléchir aux défis à relever et trouver de nouvelles façons de mettre en valeur au quotidien les langues officielles?

Pour amorcer cette réflexion, on peut recourir notamment aux ressources que le Conseil du Réseau des champions des langues officielles offre sur le site Web OSEZ! DARE!. Ce dernier contient, entre autres, une vidéo qui présente avec humour les avantages du bilinguisme, de l’apprentissage de la langue seconde et du maintien des acquis. Narrée par la chanteuse Andrea Lindsay, la vidéo met les fonctionnaires au défi d’oser s’exprimer tous les jours dans leur langue seconde.

On trouve également sur le site une liste de questions pour alimenter la discussion entre collègues sur les langues officielles. Ces questions les amèneront à s’interroger sur la situation actuelle, à parler de leurs préoccupations et à esquisser des pistes de solution.

De plus, les employés qui se demandent à qui s’adresser pour obtenir des précisions sur leurs droits et leurs obligations linguistiques trouveront sans doute fort utile la liste de rôles et responsabilités qui se trouve sur le site.

Le Conseil du Réseau des champions des langues officielles prévoit mettre en ligne d’ici le 8 septembre un inventaire des ressources et des produits concernant les langues officielles qui ont été développés par différentes institutions fédérales. Enfin, vous aurez accès en un seul endroit à une panoplie d’outils sur les langues officielles, classés par sujet!

Pour de plus amples renseignements sur les activités organisées dans votre institution fédérale, communiquez avec la personne responsable des langues officielles.

Date de publication : Le mardi 06 septembre 2011

Date de modification :
2018-09-13