Cinq façons d’améliorer sa deuxième langue officielle quand on est aux études

Jeunes adultes étudiant avec leur ordinateur portatif

Les bénéfices du bilinguisme ne sont plus à démontrer : s’il constitue un atout considérable à ajouter à son curriculum vitæ, le bilinguisme a également plusieurs avantages cognitifs importants. Mais entre les études, les amis et, pour certains, le travail, le temps peut sembler rare pour tenter d’améliorer sa deuxième langue officielle. Heureusement, plusieurs stratégies existent pour garder la cadence de l’apprentissage d’une langue seconde, et ce, même quand on a l’impression de crouler sous les manuels scolaires.  

1. S’inscrire à un cours de français ou d’anglais

Nombre de programmes d’études permettent aux étudiants de s’inscrire à un cours optionnel, leur permettant d’explorer d’autres champs d’intérêt. Que vous étudiiez la chimie, les sciences politiques, le théâtre ou la littérature, vous pourriez avoir la possibilité de suivre un cours de français ou d’anglais, quel que soit votre niveau. Ces cours sont habituellement intégrés au cursus du programme, donc aucun frais supplémentaire n’est à prévoir! 

2. S’inscrire à un programme d’immersion linguistique

Plusieurs programmes d’immersion linguistique existent et sont offerts aux étudiants canadiens. Le programme Explore, par exemple, est un programme de bourse de cinq semaines, grâce auquel les participants découvrent une autre région du Canada, suivent un programme d’immersion linguistique intensif et participent à de multiples activités. Découvrez-en plus sur les différents programmes d’immersion linguistique sur notre site web.

3. Effectuer un stage

Qui dit études dit bien souvent stage. Pourquoi ne pas profiter de cette première expérience de travail pour améliorer sa seconde langue officielle. Comme nous le prouve Anastasiia Cherygova dans cet article du cyberbulletin, l’immersion constitue un défi non négligeable qui se révèle être l’une des meilleures façons de s’améliorer. Parmi les expériences de stage vous permettant de potentiellement travailler dans un environnement bilingue, surtout dans les régions désignées bilingues, notons le Programme fédéral d’expérience de travail étudiant.

4. Réaliser un échange étudiant à l’international

Faire un petit détour par la tour Eiffel, à Paris, après son cours de philo? Sillonner le Tower Bridge de Londres pour se rendre à l’université? Effectuer une session d’étude à l’étranger peut être une excellente façon d’améliorer sa seconde langue officielle tout en répondant à l’appel de l’aventure qui commence à se faire sentir. Plusieurs établissements d’enseignement collégial ou universitaire canadiens offrent la possibilité aux étudiants de faire une session d’études dans des pays ayant l’anglais ou le français comme langue officielle. Si possible, on serait fou de ne pas en profiter, non?

5. Profiter des occasions d’apprentissage dans les universités canadiennes

Plusieurs universités canadiennes offrent des occasions d’apprentissage en langue seconde, soit en offrant la chance de suivre un cours dans la deuxième langue officielle ou en offrant des programmes plus structurés, comme un régime d’immersion. Certaines donnent accès à une multitude de ressources, dont un centre de mentorat et de l’aide en rédaction, de même qu’à de nombreuses activités. 

Date de publication : Le vendredi 21 septembre 2018

Date de modification :
2018-09-21