Depuis 1867

Les langues officielles au Canada

Affichage 1 - 50 de 63 résultat(s)
Étudiants et enseignants du Morrin College vers 1891
1868

Le Morrin College est la première école d’enseignement supérieur de langue anglaise dans la ville de Québec

L’établissement scolaire est érigé au cœur du Vieux-Québec, sur l’emplacement d’une ancienne structure défensive appelée la Redoute royale, laquelle a servi de caserne militaire, puis de prison, avant d’être détruite pour céder sa place à l’édifice actuel.
1871

Le Nouveau-Brunswick adopte la Common Schools Act de 1871

La Common Schools Act élimine dans les faits le financement public des écoles acadiennes distinctes.
Colonie de la rivière Rouge, à Saint-Boniface
1871

Le Collège de Saint-Boniface devient l’une des premières institutions officielles de la province du Manitoba

Fondé par Mgr Alexandre Taché en 1855, le Collège de Saint-Boniface est un pivot, un protecteur et un promoteur de la culture d’expression française.
1871

L’Assemblée législative du Manitoba adopte la première loi scolaire de la province

On assiste à une séparation complète du réseau catholique et du réseau protestant dans les écoles.
Édifice principal de l'Université Sainte-Anne, Church Point, Nouvelle-Écosse.
1890

En Nouvelle-Écosse est érigée l’Université Sainte-Anne

L’établissement d’enseignement est la seule université de langue française de la province et la première dans les maritimes.
Flag of Manitoba
16 novembre 1896

Au Manitoba, l’enseignement bilingue est autorisé là où la demande le justifie

Nommé le « compromis Laurier-Greenway », l’accord se veut une entente dans l’épineux dossier des écoles confessionnelles dans la province. Laurier et Greenway sont les noms, à l’époque, du premier ministre libéral du Canada, sir Wilfrid Laurier, et du premier ministre libéral du Manitoba, Thomas Greenway.
Écoliers de la mission indienne de Hay River, T. N.-O.,1925
1901

L’enseignement en anglais est rendu obligatoire dans les Territoires du Nord-Ouest

Au début du XXe siècle, la population des Territoires du Nord-Ouest est surtout d’origine britannique, mais il y a encore une forte présence métisse.
1902

On autorise partiellement l’enseignement du français en Nouvelle-Écosse

Les enfants acadiens de la Nouvelle-Écosse peuvent dorénavant recevoir un enseignement en français durant la première moitié du primaire.
1905

L’Acte de la Saskatchewan et l’Acte de l’Alberta permettent, quoique de façon limitée, le français comme langue d’enseignement public

Les francophones de diverses souches s’installent alors dans la province nouvellement créée, fondant de nombreux petits villages.
Le tout premier Campus Saint-Jean à Pincher Creek, Alberta
1908

La création du Juniorat Saint-Jean à Pincher Creek

Situé à Pincher Creek, en Alberta, le Juniorat Saint-Jean est une école administrée par les pères Oblats et destinée aux jeunes hommes qui étudient la théologie en français.
Le monument national (carte postale), Ottawa, Ontario en 1910.
1910

Mise sur pied de l’Association canadienne-française d’Éducation de l’Ontario

L’Association voit le jour à la suite d’une rencontre de délégués au Monument national d’Ottawa.
Affiche de la bataille des épingles à chapeau
4 janvier 1916

La Guerre des épingles éclate en Ontario

L’école Guigues, à Ottawa, est prise d’assaut par des mères et des enseignantes francophones!
Collège Mathieu
14 décembre 1918

L’Association des commissaires d’écoles franco-canadiens se forme en Saskatchewan

L’Association est fondée au moment où les menaces envers l’enseignement en français sont les plus fortes.
1927

L'Ontario cesse d'appliquer le Règlement 17

Le français redevient la principale langue d’enseignement dans les écoles franco-ontariennes.
Joseph Oreux Pilon est le premier président de l'Association
1935

Les francophones de l’Alberta fondent l’Association des commissaires d’écoles de langue française de l’Alberta

L’Association des commissaires d’écoles de langue française de l’Alberta voit le jour sous la présidence de Joseph-Oreux Pilon, homme d’affaires engagé dans la communauté.
1937

L’Association acadienne d’éducation est reconnue officiellement lors du 10e Congrès national acadien à Memramcook, au Nouveau-Brunswick

Fondée en 1936 à Campbellton, au Nouveau-Brunswick, l’Association acadienne d’éducation ne commence officiellement ses activités qu’en 1938.
Lors de la construction de l’édifice des Arts (vers 1963). De gauche à droite, Eric LeBlanc, Abbaey Landry, Père Clément Cormier, Camille LeBlanc.
1963

Fondation de l’Université de Moncton, établissement d’enseignement francophone

L’Université de Moncton a des campus situés dans les trois principales régions francophones de la province, soit le Nord-Ouest, le Nord-Est et le Sud-Est du Nouveau-Brunswick.
1964

Un amendement à la loi scolaire de l’Alberta est apporté

On autorise l’enseignement du français à raison d’au moins une heure par jour.
Portrait de Duff Roblin
1967

Adoption du projet de loi 59 concernant l’enseignement du français au Manitoba

Ce projet de loi permet de consacrer 50 % du temps en classe à l’enseignement en français.
1968

Ouverture d’un secteur français à l’école publique de Coquitlam en Colombie-Britannique

À la suite de nombreuses revendications populaires, le ministère de l’Éducation en donne l’autorisation.
1968

Modification de l’Education Act de la Saskatchewan

L’Education Act est modifiée et permet désormais l’instruction en français, laquelle avait été interdite en 1892.
Portrait de Edward Richard Schreyer
1970

Au Manitoba, le français reprend la place qu’il avait occupée jusqu’en 1916, comme langue d’enseignement

Cette situation est rendue possible grâce à l’adoption du projet de loi 113 par le gouvernement néo-démocrate du premier ministre Edward Schreyer.
1970

Le gouvernement du Canada crée le Programme des langues officielles en enseignement

Dans le cadre de ce programme, le gouvernement fournit une aide financière pour appuyer l’éducation dans la langue de la minorité et l’apprentissage de la langue seconde.
Logo du gouvernement du Manitoba
1974

Le Manitoba crée son Bureau de l’éducation française

Cette avancée est rendue possible grâce aux revendications de la Société franco-manitobaine et à des parents francophones.
Logo du Canadian Parents for French
1977

Des parents forment l’association Canadian Parents for French

Ce réseau national de parents bénévoles cherche à favoriser l’apprentissage du français langue seconde.
Logo du Canadian Parents for French
1977

Une division de Canadian Parents for French est fondée en Alberta

C’est l’une des trois premières divisions provinciales et territoriales de Canadian Parents for French.
Logo du Canadian Parents for French
1977

Une division de Canadian Parents for French est fondée en Ontario

C’est l’une des trois premières divisions provinciales et territoriales de Canadian Parents for French.
Logo du Canadian Parents for French
1977

Une division de Canadian Parents for French est fondée à l’Île-du-Prince-Édouard

C’est l’une des trois premières divisions provinciales et territoriales de Canadian Parents for French.
Logo du Campus Saint-Jean
1977

Le Collège universitaire Saint-Jean devient une faculté de l’Université de l’Alberta

Après des décennies comme établissement d’enseignement postsecondaire indépendant, le Collège Saint-Jean devient une faculté francophone de l’Université de l’Alberta.
Logo du Canadian Parents for French
1978

Une division de Canadian Parents for French est fondée en Colombie-Britannique et au Yukon

C’est la quatrième division provinciale et territoriale de Canadian Parents for French.
1980

La Loi scolaire de l’Île-du-Prince-Édouard est modifiée

La Loi scolaire modifiée reprend les dispositions de l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés, officiellement adoptée en 1982.
1980

Mise sur pied de la Direction de l’éducation française au ministère de l’Éducation de la Saskatchewan

Cette direction est chargée d’établir et d’améliorer les programmes d’enseignement de la langue française.
Logo du Canadian Parents for French
1980

Une division de Canadian Parents for French est fondée en Saskatchewan

C’est la cinquième division provinciale et territoriale de Canadian Parents for French.
1981

Adoption d’une nouvelle loi sur l’éducation en Nouvelle-Écosse

La nouvelle Loi sur l’éducation est adoptée, qui accorde aux Acadiens de la Nouvelle-Écosse le droit de recevoir une instruction en français langue première.
Logo du Canadian Parents for French
1981

Une division de Canadian Parents for French est fondée au Manitoba

C’est la sixième division provinciale et territoriale de Canadian Parents for French.
Logo du Canadian Parents for French
1983

Une division de Canadian Parents for French est fondée à Terre-Neuve-et-Labrador

C’est la septième division provinciale et territoriale de Canadian Parents for French.
Logo du Canadian Parents for French
1983

Une division de Canadian Parents for French est fondée au Québec

C’est la huitième division provinciale et territoriale de Canadian Parents for French.
1984

Une école francophone ouvre ses portes à Terre-Neuve-et-Labrador

L’école Sainte-Anne est la première école francophone dans la province.
Logo du Canadian Parents for French
1984

Une division de Canadian Parents for French est fondée en Nouvelle‑Écosse

C’est la dixième division provinciale et territoriale de Canadian Parents for French.
Logo du Canadian Parents for French
1984

Une division de Canadian Parents for French est fondée au Nouveau-Brunswick

C’est la neuvième division provinciale et territoriale de Canadian Parents for French.
École Émilie-Tremblay
1984

Création de la première école de langue française au Yukon

L’école Émilie-Tremblay porte le nom de l’une des premières femmes francophones du Québec à avoir fait le long voyage jusqu’à Dawson, au Yukon, en 1894.
Étudiants au Collège de l'Acadie
1988

Création du Collège de l’Acadie

Le Collège de l’Acadie, collège communautaire francophone de la Nouvelle-Écosse, est créé en vertu d’une loi provinciale en 1988 et ouvre ses portes aux élèves en 1992.
Logo of the La Cité - Université francophone in Regina (Saskatchewan)
1989

Inauguration du pavillon de l’Institut linguistique à l’Université de Regina, en Saskatchewan

Aujourd’hui, l’édifice loge La Cité universitaire francophone et le Bac en éducation à l’Université de Regina.
Logo de la Commission scolaire de langue française
1990

Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard octroie des pouvoirs à la Commission scolaire de langue française

La Commission scolaire de langue française se voit attribuer la responsabilité de l’administration de l’éducation francophone.
1991

L’Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse adopte la nouvelle Loi scolaire

Cette loi permet la création de conseils scolaires francophones.
1993

Établissement du premier programme d’enseignement en français à l’île de Baffin

Le programme d’enseignement en français est mis sur pied par la Commission scolaire de division de Baffin.
Commission scolaire francophone du Yukon
1993

La Commission scolaire francophone du Yukon ouvre ses portes

Seule commission scolaire sur l’ensemble du territoire yukonnais, la Commission scolaire francophone du Yukon est responsable de l’éducation en français langue première dans tout le territoire.
1994

Mise sur pied de la Division scolaire franco-manitobaine

La Division scolaire franco-manitobaine est créée à la suite de l’adoption, en juillet 1993, du projet de loi 34 visant à modifier la Loi sur les écoles publiques. Peu de temps après, la Commission scolaire franco-manitobaine a été créée.
24 juin 1994

Tenue des élections pour les premiers conseils scolaires fransaskois

Les élections ont lieu dans huit communautés, de Prince Albert à Gravelbourg.
1996

Avancée dans la reconnaissance des droits linguistiques à Terre-Neuve-et-Labrador

Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador reconnaît le droit des francophones à un conseil scolaire francophone provincial.