Depuis 1867

Les langues officielles au Canada

Affichage 1 - 37 de 37 résultat(s)
Étudiants et enseignants du Morrin College vers 1891
1868

Le Morrin College est la première école d’enseignement supérieur de langue anglaise dans la ville de Québec

L’établissement scolaire est érigé au cœur du Vieux-Québec, sur l’emplacement d’une ancienne structure défensive appelée la Redoute royale, laquelle a servi de caserne militaire, puis de prison, avant d’être détruite pour céder sa place à l’édifice actuel.
1869

La législature du Québec adopte le chapitre 16 des Statuts de la province de Québec, une mesure en éducation pour la minorité anglophone

Le nouveau projet de loi accorde des privilèges supplémentaires à la minorité anglo-protestante en matière d’éducation.
1891

La Cour suprême du Canada se prononce pour la première fois sur l’égale valeur des versions française et anglaise d'une loi

Saisie d’une question liée à l’interprétation de certaines dispositions du Code civil du Québec, la Cour suprême du Canada a affirmé que les versions française et anglaise de la loi ont une valeur égale.
Affiche de l'Ordre de Jacques-Cartier
22 octobre 1926

Tenue, en Ontario, de la première réunion de la société secrète des Commandeurs de l’Ordre de Jacques-Cartier

Cette société est née d’un certain mécontentement de Franco-Canadiens à l’égard du respect de leurs droits.
10 septembre 1960

Fondation du Rassemblement pour l’indépendance nationale, au Québec

Il s’agit d’abord d’un rassemblement d’une trentaine de citoyens interpelés par la sauvegarde des droits du Québec. Le Rassemblement pour l’indépendance nationale publie son manifeste quelques semaines plus tard.
1969

Adoption de la première mesure législative pour promouvoir la langue française au Québec

Ainsi, le gouvernement québécois édicte la Loi pour promouvoir la langue française au Québec.
Pierre Elliott Trudeau et Robert Bourassa au funérailles de Pierre Laporte
1970

Une série d’événements sociaux et politiques ont lieu au Québec, se terminant par la Crise d’octobre

La Crise d’octobre survient pendant une période difficile pour les francophones au Québec, qui se sentent victimes du pouvoir détenu par les anglophones dans la société.
1972

Un rapport conclut que « le français devrait être la seule langue officielle de la province de Québec »

La Commission d'enquête sur la situation de la langue française et des droits linguistiques au Québec (également connue comme étant la commission Gendron) émet ses conclusions.
Hôtel du Parlement du Québec, 1977
1974

Québec adopte sa Loi sur la langue officielle

La Loi sur la langue officielle remplace la Loi pour promouvoir la langue française au Québec et proclame le français comme seule langue officielle de la province.
Photo d'une foule à la Superfrancofête
1974

Le Festival international de la jeunesse francophone (Superfrancofête) bat son plein à Québec

Le spectacle d’ouverture de la Superfrancofête attire plus de 100 000 personnes du monde entier!
Logo de la CASA
1975

La communauté anglophone de la région de Gaspé, au Québec, fonde le Committee for Anglophone Social Action

À une époque plutôt mouvementée au Québec, la communauté anglophone souhaite unir ses forces pour mieux s’adapter aux changements qui surviennent.
Logo de l'Association des gens de l'air du Québec
1976

La crise des gens de l’air éclate au Québec

Au début des années 1970, l’expansion de l’industrie du transport aérien et l’entrée d’un nombre grandissant de francophones dans ses rangs sèment l’idée que les communications aériennes pourraient se faire en français.
René Lévesque dans la soirée au terme des élections 
15 novembre 1976

Le Parti québécois remporte les élections avec une importante majorité

Le parti préconise l’indépendance du Québec et la protection de la langue française.
Photo de la couverture de la Charte de la langue française
26 août 1977

L’Assemblée nationale du Québec adopte la Charte de la langue française

Les dispositions de la Charte de la langue française touchent en particulier les activités du gouvernement, le commerce, le monde des affaires, l’éducation et la justice.
1979

Dans l'arrêt Blaikie, les dispositions de la Charte de la langue française, faisant du français la seule langue de la législation, sont contestées

La Cour suprême du Canada juge que ces dispositions contreviennent effectivement à l'article 133 de la Loi constitutionnelle de 1867.
Photo d'un événement au Townshipper's Day à Hatley (Québec) en 1981
1979

La Journée des Townshippers est créée dans les Cantons-de-l’Est, au Québec

Cette 1re édition de l’événement est l’œuvre de l’Association des Townshippers, un organisme à but non lucratif.
1982

Création d’Alliance Quebec

L’organisme Alliance Quebec est mis sur pied pour défendre les intérêts de la communauté anglophone de la province.
Logo du Canadian Parents for French
1983

Une division de Canadian Parents for French est fondée au Québec

C’est la huitième division provinciale et territoriale de Canadian Parents for French.
1984

La Cour suprême du Canada rend sa première décision au sujet de l’instruction dans la langue de la minorité en vertu de l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés

La Cour suprême du Canada juge que les parents qui ont été instruits en anglais au Canada ont le droit d’envoyer leurs enfants à des écoles de langue anglaise au Québec.
1986

Un projet de loi assure aux anglophones du Québec des soins de santé dans leur langue

En effet, l’article 15 de la Loi sur les services de santé et les services sociaux reconnaît aux personnes d’expression anglaise le droit de recevoir des services de santé et des services sociaux en anglais.
1986

Le premier Sommet de la Francophonie se tient à Paris

Le Canada y est représenté par le gouvernement fédéral et les provinces du Québec et du Nouveau-Brunswick.
François Mitterrand, Brian Mulroney et Robert Bourassa, lors d'une conférence de presse tenue à l'occasion du Sommet de la francophonie.
1987

Sommet de la Francophonie de 1987 à Québec

La ville de Québec accueille le deuxième Sommet international de la Francophonie.
1988

La Cour suprême du Canada rend sa décision dans la cause Ford

Le Québec invoque la clause de dérogation de la constitution pour maintenir l’usage exclusif du français dans l’affichage extérieur.
Logo du Quebec Community Groups Network
1995

Mise sur pied du Quebec Community Groups Network

En 1994, Patrimoine canadien rassemble 15 organisations régionales et sectorielles québécoises afin de mieux gérer les priorités en ce qui concerne les programmes et le financement. Un an plus tard, ce groupe fonde le Quebec Community Groups Network.
1997

La province de Québec amorce la déconfessionnalisation des commissions scolaires

Ce faisant, il institue l’établissement des commissions scolaires linguistiques.
Logo de la Fondation Metropolis bleu
1997

La Fondation Metropolis bleu est mise sur pied à Montréal, au Québec

La mission de la Fondation consiste à rassembler les gens de diverses cultures pour qu’ils partagent le plaisir de lire et d’écrire.
Affiche de la Cour suprême du Canada
1998

La Cour suprême du Canada rend sa décision dans le Renvoi relatif à la sécession du Québec

La décision offre de nouveaux outils juridiques pour faire valoir les droits des minorités linguistiques.
Affiche de la Cour suprême du Canada
2005

La Cour suprême du Canada favorise la continuité d’emploi de la langue d’instruction

La Cour suprême du Canada tranche la question de savoir si l’obligation pour un enfant de recevoir la « majeure partie » de son enseignement en anglais, conformément au paragraphe 73(2) de la Charte de la langue française du Québec, pour recevoir un certificat d’admissibilité en vue de fréquenter une école publique de langue anglaise est compatible avec les droits à l’instruction dans la langue de la minorité garantis par le paragraphe 23(2) de la Charte canadienne des droits et libertés.
Hôtel du Parlement du Québec, 1977
2006

La Politique du Québec en matière de francophonie canadienne est lancée

Cette politique vise à donner un rôle rassembleur au Québec et elle engage la province à prendre des mesures concrètes pour appuyer les communautés francophones et acadiennes du Canada.
2008

La ville de Québec célèbre son 400e anniversaire

On y souligne l’établissement de la présence française en Amérique du Nord depuis 400 ans.
2009

La Cour suprême du Canada se prononce sur la constitutionnalité des limites imposées par la Charte de la langue française du Québec concernant l’accès à l’instruction dans la langue de la minorité au Québec

La Cour suprême du Canada conclut qu’il est inconstitutionnel de ne pas tenir compte du temps passé dans une école privée non subventionnée de langue anglaise pour déterminer ce qui constitue « la majeure partie » de l’enseignement aux fins de l’établissement de l’admissibilité d’un enfant à l’enseignement public dans la langue de la minorité.
Alignement des drapeaux de la Francophonie
2012

Le 1er Forum mondial de la langue française se tient à Québec

Il a pour ambition d’offrir aux citoyens des cinq continents l’occasion de discuter des enjeux relatifs à la langue française dans un cadre non institutionnel.
2013

Un nouveau regroupement citoyen, appelé Aînés Action Québec est formé

Sa devise est : « un réseau… pour les aînés… par les aînés ».
2013

La Cour d’appel du Québec se prononce sur la question de multiples violations des droits linguistiques dans le contexte d’une poursuite criminelle

La Cour d’appel du Québec conclut qu’il y a eu de nombreuses violations des droits linguistiques lors d’une poursuite criminelle conjointe et ordonne de nouveaux procès.
Logo du Canadian Parents for French
2014

Canadian Parents for French est de retour au Québec

Canadian Parents for French lance un projet de sensibilisation communautaire au Québec.
Nous sommes tous Acadiens-We are all Acadians
2014

Pour la première fois, deux pays sont les hôtes du Congrès mondial acadien

Le Canada et les États-Unis reçoivent la 5e édition du Congrès mondial acadien, qui se déroule tous les 5 ans.
2014

Le gouvernement fédéral annonce que le Centre secondaire de sauvetage maritime de Québec restera ouvert

En 2011, Pêches et Océans Canada annonce la fermeture du Centre secondaire de sauvetage maritime à Québec ce qui provoque de vives réactions de personnes craignant un recul des droits du public d’être servi en français.