1880

Le système des pensionnats indiens est officiellement établi

L’imposition des langues française et anglaise dans les pensionnats indiens a des conséquences désastreuses pour les langues et les cultures autochtones au Canada.

Dans ce qu’on appelle désormais le Canada, les pensionnats indiens existent depuis l’époque de la Nouvelle-France. En 1880, toutefois, un système plus officiel et étendu est mis sur pied partout au Canada par le gouvernement fédéral, en partenariat avec les églises catholique et protestante. En 1920, la fréquentation d’un pensionnat indien devient obligatoire pour les enfants amérindiens de 7 à 15 ans. Le dernier pensionnat fermera ses portes en 1996.

Les enfants autochtones qui fréquentent ces pensionnats reçoivent une instruction en français ou en anglais (parfois les deux). Beaucoup d’entre eux subissent des sévices physiques et psychologiques et perdent la capacité de parler leur langue autochtone. Les élèves surpris à parler une langue autochtone entre eux reçoivent souvent un châtiment corporel. Les conséquences de la fréquentation des pensionnats sont multigénérationnelles : certains enfants résistent et conservent leur langue, mais des milliers d’autres seront incapables de transmettre leur langue à leurs propres enfants.