26 août 1977

L’Assemblée nationale du Québec adopte la Charte de la langue française

Les dispositions de la Charte de la langue française touchent en particulier les activités du gouvernement, le commerce, le monde des affaires, l’éducation et la justice.

Elle rend obligatoire l’usage exclusif du français dans l’affichage et la publicité. Par ailleurs, toutes les entreprises de 50 employés ou plus doivent mettre en place un programme de francisation.

L’accès à l’école de langue anglaise est restreint aux enfants dont l’un des parents a fréquenté l’école primaire en anglais au Québec. Seule la version française de la loi est officielle.

La communauté anglophone voit dans cette loi une menace envers son existence. Peu après son adoption, la Charte de la langue française fera l’objet de contestations devant les tribunaux et sera modifiée. Malgré ces changements, des milliers d’Anglo-Québécois ne se sentent plus bienvenus chez eux et quittent la province. La proportion de la population ayant l’anglais comme langue maternelle baisse de 13,1 % en 1971 à 7,7 % en 2011.

Néanmoins, un grand nombre d’Anglo-Québécois qui décident de rester dans la province deviendront bilingue au cours des années.