1871

L’Assemblée législative du Manitoba adopte la première loi scolaire de la province

On assiste à une séparation complète du réseau catholique et du réseau protestant dans les écoles.

Chaque réseau devient responsable de son système scolaire respectif. Cela comprend, par exemple, le choix des livres, le type d’instruction religieuse et l’examen des enseignants. Comme la population de la province est à peu près à moitié catholique et à moitié protestante, chaque groupe reçoit du gouvernement provincial un soutien financier équivalent.

Aucune loi n’oblige les parents d’alors à envoyer leurs enfants à l’école, et il est commun pour les enfants de ne recevoir qu’une demi-douzaine d’années de scolarité.

Entre 1870 et 1885, cependant, les Francophones métis et canadiens deviennent rapidement minoritaires. L’immigration ontarienne et britannique surpasse le nombre d’immigrants francophones. En effet, alors qu’ils forment plus de la moitié de la population en 1870, les Francophones représentent seulement un peu plus de 10 % de la population manitobaine en 1886.

Catégorie

Lieu de l'événement