1905

L’Acte de la Saskatchewan et l’Acte de l’Alberta permettent, quoique de façon limitée, le français comme langue d’enseignement public

Les francophones de diverses souches s’installent alors dans la province nouvellement créée, fondant de nombreux petits villages.

Les Canadiens français, originaires de la vallée du Saint-Laurent, dont bon nombre ont d’abord séjourné aux États-Unis, s’y établissent, sous la direction de missionnaires colonisateurs. Dans les nouveaux villages, ils mettent en place des écoles, des paroisses et des commerces.

D’un nombre presque équivalent, des francophones d’Europe (Français, Belges et Suisses) immigrent en Saskatchewan et se joignent aux Canadiens français ou fondent leurs propres villages.