1962

La Commission royale d’enquête sur l’organisation du gouvernement dépose son rapport

La commission royale de 1960-1962, aussi connue comme la Commission Glassco, aborde la question du bilinguisme dans la fonction publique.

Les auteurs du rapport Glassco conviennent que le gouvernement doit fournir ses services dans les deux langues officielles et que les fonctionnaires francophones doivent pouvoir travailler dans un milieu où ils peuvent utiliser leur propre langue.

Ces recommandations sont à la base d’une disposition de la Loi sur le service civil de 1961, qui exige de la Commission du service civil (CSC) qu’elle nomme un nombre suffisant d’employés maîtrisant le français ou l’anglais dans les ministères et les bureaux locaux, et qu’elle établisse un centre de formation linguistique.

Le 1er février 1966, la CSC annonce que la maîtrise de la seconde langue officielle ou la volonté de l’acquérir sera considérée comme un élément de mérite.