1970

Keith Spicer devient le premier commissaire aux langues officielles

Ce premier commissaire contribuera grandement à la mise en œuvre de la Loi sur les langues officielles.

Constatant la quasi-absence du français dans la plupart des bureaux fédéraux, même au Québec, Keith Spicer tient à renforcer la dualité linguistique dans l’appareil gouvernemental.

Bon communicateur, il consacre beaucoup d’efforts à l’explication de la Loi et de ses objectifs. Il diffuse des trousses d’information, prononce des discours et lance plusieurs initiatives de promotion et de publicité.

Son entrée en fonction, le 1er avril 1970, est également synonyme de la naissance officielle du Bureau du Commissaire, aujourd’hui appelé le Commissariat aux langues officielles du Canada.