4 janvier 1916

La Guerre des épingles éclate en Ontario

L’école Guigues, à Ottawa, est prise d’assaut par des mères et des enseignantes francophones!

Ce jour-là, 2 enseignantes et 19 mères de famille reprennent possession de leur école, bien déterminées à défendre l'éducation en langue française interdite par une loi provinciale. Les policiers encerclent l’édifice, mais les femmes montent la garde avec leurs fameuses épingles à chapeau. Les femmes occupent l’école pendant des semaines et continuent d’enseigner en français aux enfants. Puis, 30 policiers défoncent la porte pour essayer de reprendre l’école avec leurs matraques. Ils sortent en courant et abandonnent après avoir reçu leur part de coups de rouleaux à pâte, de poêles de fonte et d’épingles!

Les gardiennes de l’école Guigues ont fait un geste qui a inspiré tout l’Ontario à défendre l’éducation de langue française. D’autres femmes continueront le combat, telles que Florence Quesnel à Green Valley, Anne-Marie Lemelin à Welland et Jeanne Lajoie à Pembroke.

Avec l’autorisation de 400 ans de rebelles franco-ontariens (LesRebelles.ca).

Catégorie

Lieu de l'événement