2014

Le gouvernement fédéral annonce que le Centre secondaire de sauvetage maritime de Québec restera ouvert

En 2011, Pêches et Océans Canada annonce la fermeture du Centre secondaire de sauvetage maritime à Québec ce qui provoque de vives réactions de personnes craignant un recul des droits du public d’être servi en français.

Dans la foulée, le commissaire aux langues officielles du Canada reçoit plusieurs plaintes contre Pêches et Océans Canada. À la suite d’une enquête rigoureuse du commissaire, il est apparu clairement que les bateaux en détresse dans le fleuve Saint-Laurent ne pourraient pas obtenir rapidement un service en français de la part des centres de recherche et de sauvetage situés à Trenton et à Halifax.

En janvier 2014, le gouvernement a annoncé qu’il renonçait à fermer le Centre secondaire de sauvetage maritime, reconnaissant l’importance de garantir un service dans les deux langues officielles, en particulier dans des situations d’urgence.