4 août 1914

Début de la Première Guerre mondiale

En tant que dominion britannique, lorsque le Royaume-Uni est en guerre, le Canada est officiellement en guerre aussi.

La guerre divise les francophones et les anglophones comme jamais auparavant.

En 1918, La Loi du Service Militaire permet la conscription des hommes canadiens de 20 à 45 ans pour le service outre-mer.

D’un océan à l’autre, la population est largement en faveur de la participation canadienne à la guerre, et des dizaines de milliers d’anglophones, de francophones et d’allophones servent au front comme volontaires.

Malheureusement, avec l’exception d’un seule bataillon, toutes les unités de guerre du Corps d’armée canadien au front fonctionnent en anglais seulement, ce qui nuit au recrutement des francophones. Des journaux et des politiciens anglophones accusent les francophones d’être la cause principale d’une baisse graduelle de recrutement.

Entre-temps, le Corps d’armée canadien et les alliés subissent d’énormes pertes, et, en 1917, le gouvernement décide d’imposer la conscription pour le service outre-mer. Sur cette question, le parlement est largement divisé selon les différences linguistiques, et la conscription est mise en vigueur en janvier 1918. Ce mois-là, la législature du Québec discute d’une motion sur la sécession, et, au mois d’avril, des émeutes éclatent à Québec.

Source : Bibliothèque et Archives Canada, numéro d'acquisition 1976-228 NPC, C-006859