10 septembre 1939

Le Canada entre dans la Deuxième Guerre mondiale comme pays indépendant

Malgré certaines difficultés, les intérêts des deux communautés linguistiques sont mieux représentés que durant la Première Guerre mondiale.

Conscients de la rupture domestique causée par la Première Guerre mondiale, le premier ministre, William Lyon Mackenzie King, et le ministre de la Justice, Erneste Lapointe, annoncent l’intention d’entrer en guerre du Canada avec un discours bilingue à la radio.

Les forces armées du Canada ne sont pas encore bilingues, mais, cette fois, on crée des centres de formation de langue française et on emploie six unités de guerre de langue française au front. La participation volontaire des francophones est beaucoup plus forte que durant la dernière guerre.

Vers la fin de la guerre, et après un plébiscite, Mackenzie King se sent forcé par les circonstances d’imposer une conscription très limitée. Cela divise les Canadiens, mais on évite une crise majeure comme celle de la Première guerre mondiale.

Source : Office national du film, Biliothèque et Archives Canada, numéro d'acquisition 1964-087 NPC, C-024309.