Le fait français au Manitoba

Formats de rechange

Le fait français au Manitoba. Les données sont énumérées dans la version texte qui suit.
 
Version texte: Le fait français au Manitoba

Version texte: Le fait français au Manitoba

  • Le français est la première langue officielle de 3,5 % de la population (41 365 personnes)
  • Près de 9 % de la population (103 145 personnes) peut parler le français et l’anglais

Éducation

  • 21 214 étudiants sont inscrits à un programme d’immersion en français (12 %*) (*des inscriptions admissibles)
  • 60 762 ;étudiants sont inscrits à des cours de français de base (34 %*) (*des inscriptions admissibles)
  • 5 200 étudiants fréquentent une école de langue française
  • 24 établissements d’enseignement francophones
  • En 2015-2016, plus de 2 000 étudiants étaient inscrits à l’Université de Saint-Boniface, la seule université de langue française dans l’Ouest du Canada.

Où vivent les francophones?

Il y a 16 municipalités bilingues dans la province : Winnipeg et 15 municipalités rurales.

Régions économiques

  • Sud-est : 21 %
  • Centre sud : 5 %
  • Sud-ouest : 4 %
  • Centre nord : 6 %
  • Winnipeg : 58 %
  • Entre-les-lacs : 3 %
  • Parcs : 2 %
  • Nord : 1 %

Où sont-ils nés?

La plupart des Franco-Manitobains sont nés dans la province.

  • Au Manitoba : 77 %
  • Ailleurs au Canada : 14 %
  • À l’étranger : 8 %

Où sont nés les immigrants de langue française?

Près de la moitié des immigrants de langue française vivant au Manitoba sont nés en Afrique.

  • Afrique : 48 %
  • Europe : 33 %
  • Asie : 10 %
  • Amériques : 8 %

Célébrons!

Février : Saint-Boniface accueille le Festival du Voyageur, le plus grand festival hivernal de l’Ouest canadien. Des visiteurs de partout dans le monde y viennent pour goûter à la joie de vivre de la culture canadienne-française.

Février : La Journée Louis Riel est un jour férié dans la province. Elle commémore la vie de Louis Riel, un politicien qui a représenté les intérêts du peuple métis.

Juin : Chaque année, lors de la plus grande fête du Canada français, la Saint-Jean-Baptiste, les francophones se réunissent à La Broquerie et à Saint-Boniface pour célébrer leur culture française dans le cadre de concerts, d'activités sportives et récréatives, d'un défilé et plus encore.

Histoire

En 1731, l’explorateur Pierre Gaultier de La Vérendrye et ses fils sont les premiers Européens à atteindre le territoire qu’on appelle aujourd’hui le Manitoba.

Pendant près d’un siècle et demi, les Métis, personnes d'ascendance mixte qui possèdent des ancêtres européens et issus d'une Première Nation, constituent la grande majorité de la population dans ce territoire. La plupart d’entre eux sont francophones.

Au moment de l’entrée du Manitoba dans la fédération canadienne en 1870, la population se compose de francophones et d’anglophones à peu près à parts égales. Des garanties sont donc inscrites dans la constitution provinciale pour préserver cette dualité linguistique. Ces garanties protègent le bilinguisme des lois et des tribunaux ainsi que les écoles confessionnelles.

De 1870 à 1890, avec l’arrivée d’un grand nombre d’Ontariens anglophones et d’immigrants de l’Europe de l’Est, de profonds changements démographiques se produisent au Manitoba et les francophones y deviennent un groupe nettement minoritaire.

En 1890, le gouvernement provincial abolit le statut officiel du français au sein de l’assemblée législative et des tribunaux. La même année, il élimine le financement qu’il octroyait aux écoles confessionnelles et il interdit l’enseignement en français dans les écoles publiques.

En 1979, la Cour suprême du Canada rétablit le bilinguisme des lois et des tribunaux au Manitoba. En 1993, les Franco-Manitobains reprennent la gestion de leurs écoles.

Sources:

 

Plus de renseignements

Date de modification:
2017-09-18